Laurent Wauquiez offre un cocktail de luxe, à deux pas de la Tour Eiffel, à 500 maires de sa région

Politique
DirectLCI
PETITS SOINS - Laurent Wauquiez invite mardi les maires de sa région Auvergne-Rhône-Alpes à un cocktail au Novotel Paris Centre Tour Eiffel. Un déploiement de ressources publiques qui ne plaît pas à tout le monde.

Les élus locaux s'échauffent contre les mesures d'économie du gouvernement ? Laurent Wauquiez prend soin de les choyer. Le candidat à la présidence des Républicains profite, ce mardi, de l'ouverture du 100e Salon des maires pour convier l'intégralité des édiles et élus locaux d'Auvergne-Rhône-Alpes, la région qu'il préside, autour d'un petit cocktail. Selon France Bleu, qui publie l'invitation, la petite sauterie est organisée en fin d'après-midi au Novotel Paris Centre Tour Eiffel, situé à deux pas de la Dame de fer et du Trocadéro et abritant des séminaires VIP, des chambres à partir de 165 euros la nuit, des salles de fitness et une piscine intérieure chauffée. 

"Gaspillage"

Cette invitation, à laquelle près de 500 élus (sur environ 4.000 édiles d'Auvergne-Rhône-Alpes) ont répondu favorablement, est aux frais de la Région. Ce qui ne fait pas que des heureux. Interrogé par France Bleu, le maire PCF de Firminy, Marc Petit, destinataire de l'invitation, se dit "choqué" par ce "gaspillage d'argent public". 

En vidéo

Pourquoi les maires de France sont-ils en colère ?

"Je trouve que cette attitude n'est pas acceptable, ça me fait penser à Nicolas Sarkozy au Fouquet's", s'énerve l'élu, en référence au dîner de l'ancien président de la République au soir de sa victoire. France Bleu, en additionnant les frais de réservation de l'amphithéâtre et l'apéritif, a estimé le coût de cette opération séduction à 10.000 euros pour les contribuables de la région concernée. 

Pour sa défense, la Région assure avoir "pris ce qu'il y avait de moins cher". "Ce n'est pas un dîner, c'est un cocktail", a assuré la collectivité de Laurent Wauquiez. Il s'agit, autour d'un bon verre, de permettre aux maires de "faire part de leurs difficultés". Pour prouver qu'elle prend soin des deniers publics, elle précise d'ailleurs qu'il n'y aura "pas de champagne mais du vin rouge". Elle n'a pas précisé si c'était du Beaujolais nouveau. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter