Lavrilleux sur Fillon : "Vaut mieux ne pas le connaître pendant la guerre"

Lavrilleux sur Fillon : "Vaut mieux ne pas le connaître pendant la guerre"

DirectLCI
UMP - Ostracisé pas ses camarades de parti suite à l'affaire Bygmalion, l'eurodéputé Jérôme Lavrilleux livre ce jeudi ses confidences au magazine Marianne. Et il y va fort.

Attention, la traversée du désert peut échauffer les têtes. C'est peut-être ce qui est arrivé à Jérôme Lavrilleux, mis au ban de l'UMP depuis ses aveux médiatiques dans l'affaire Bygmalion, en mai dernier sur BFMTV. Aujourd'hui eurodéputé, il revient très en forme ce jeudi dans Marianne , dézinguant ses anciens amis de l'UMP et faisant pour lui des plans sur la comète...

Lavrilleux Premier ministre de Copé Président ?

Dénonçant la "haine à l'état pur" dont il estime avoir fait l'objet, Jérôme Lavrilleux désigne un coupable à l'UMP : François Fillon. Convaincu que l'ancien Premier ministre a bien, comme deux journalistes du Monde l'ont rapporté, demandé à l'Elysée d'accélérer les procédures judiciaires à l'encontre de Nicolas Sarkozy, il lâche cette phrase pour le moins surprenante : "Il vaut mieux ne pas le connaître pendant la guerre".

Après avoir également livré son analyse sur Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, Jérôme Lavrilleux envisage son propre avenir. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, il ne le voit pas si sombre : "Juppé n’a jamais tutoyé Chirac… Je souhaite à Jean-François le même destin qu’à Chirac, et à moi celui de Juppé..."

EN SAVOIR +
>> Notre dossier complet sur l'affaire Bygmalion

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter