"Ça va mettre le bololo " : que veut dire ce mot utilisé par Edouard Philippe ?

Politique
DirectLCI
BOLOLO - A trois jours de la mobilisation des "gilets jaunes", Edouard Philippe a été interrogé sur le sujet ce mercredi matin sur RTL. Dans sa réponse, le premier ministre, a glissé le terme "bololo". Un petit mot qui a immédiatement interrogé les auditeurs, directs ou indirects. Que veut-il dire ? On sort les dictionnaires.

"Ça va mettre le bololo partout". Mercredi 14 novembre sur RTL, Edouard Philippe a dévoilé une série de mesures afin de compenser en partie l’augmentation des taxes sur l’énergie. Mais à trois jours du rassemblement du 17 novembre, il a aussi été interrogé sur cette mobilisation, née du ras-le-bol face à la hausse des taxes sur l'énergie. Le pensionnaire de Matignon  s’est alors mis dans la peau d’un "gilet jaune", afin d’avertir ceux qui auraient décidé de "faire n’importe quoi". "Celui qui se dit 'Ah bah tiens, je vais bloquer ici, ça va être formidable, ça va mettre le bololo partout" il prend un risque s'il ne respecte pas la loi."


Un petit mot cocasse - que ne renierait pas Emmanuel Macron - et pour le moins obscure qui n’a pas tardé à faire réagir sur les réseaux sociaux.  Alors, que veut dire bololo ?

Un terme militaire

Les internautes ne sont pas les seuls à avoir été interloqués par  le "bololo". Ainsi, les journalistes présents lors de la conférence de presse qui a suivi le conseil des ministres ce mercredi ont interrogé le porte-parole du gouvernement sur le terme. Ce à quoi Benjamin Griveaux a avoué ne pas "pratiquer le bololo fréquemment".


Et pour cause, en ouvrant le Larousse, aucune trace de ce petit mot. Le premier ministre a-t-il décidé de réinventer le française? Un petit tour sur Wiktionnaire, un dictionnaire en ligne dont le projet est de définir les mots dans toutes les langues, explique que ce mot existe bel et bien. Le terme serait en effet issu du langage militaire. Et il signifierait une "situation chaotique, un grand désordre".


Une définition reprise par un magazine militaire. Cité par le HuffPost, l’article indique que ce mot est un "terme d’argot" qui désigne "une situation confuse et désordonnée". Un mot aux sonorités humoristiques qui cache en fait une origine bien plus sérieuse. Et qui passera tout de même mieux que "bordel", utilisé en son temps par Emmanuel Macron lors d'un déplacement à l'usine GM&S en octobre 2017.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter