Le "Central Park parisien" de Benjamin Griveaux, "un projet foireux" selon l'architecte Roland Castro

Benjamin Griveaux
Politique

URBANISME - Le projet de Benjamin Griveaux de créer un "Central Park parisien" en déplaçant la Gare de l'Est est-il "totalement irréaliste", comme le pense Valérie Pécresse ? Interrogé par LCI, l'architecte et urbaniste Roland Castro juge en effet la proposition "hasardeuse", "extrêmement chère" et "peu intelligente".

Déplacer la Gare de l'Est pour créer un "Central Park parisien". C'est ce que souhaite le candidat LaREM à la mairie de Paris Benjamin Griveaux. Mais est-ce réalisable ? Non, a répondu la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, ce lundi sur LCI, jugeant ce projet "totalement irréaliste", et "ni nécessaire, ni souhaitable". LCI a demandé à l'architecte et urbaniste Roland Castro s'il partageait son avis ou s'il jugeait ce projet réalisable.

Lire aussi

Et le fondateur du cabinet Castro Denissof Associés n'a pas mâché ses mots. "Invraisemblable", "compliqué", "foireux", "hâtif", "pas intelligent", a-t-il utilisé comme adjectifs pour désigner cette proposition de l'ancien porte-parole du gouvernement. Selon lui, un tel projet ne peut pas être réfléchi sans y associer les acteurs et habitants du quartier concerné. 

Roland Castro s'interroge également sur le coût économique de la proposition et sur son impact sur le terrain. "On ne cherche pas à faire des espaces commerciaux dans le nouveau projet. On n’a pas vraiment réfléchi non plus aux conséquences de l'implantation d'une gare Porte de la Villette. Comment ça se passe une fois que la gare est installée là-bas ? Est-ce que ça ne crée pas encore plus de problèmes ?" s'interroge l'architecte. "On prend une gêne et on la pousse un peu plus loin, on met un jardin entre les deux. Je trouve ça choquant."

Un bricolage extrêmement cher, hasardeux."- Roland Castro

Quid du travail de concertation nécessaire avec la région, l'Etat ou la SNCF pour mener à bien un tel chantier ? Selon Roland Castro, ce n'est pas le problème principal. "Il faut arriver à convaincre la SNCF, mais ce n’est même pas le sujet. Avec un peu de caractère, on peut y arriver. Un maire qui aurait un peu de volonté pourrait y arriver." Selon lui, cette proposition est tout simplement "un bricolage extrêmement cher, hasardeux, dont on n’est pas sûr qu’on arrivera à le faire intelligemment."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent