"Le début du retour aux faits" : François de Rugy réagit à l'enquête de l'Assemblée sur ses dîners polémiques

Politique

Toute L'info sur

Affaire Rugy : le ministre de l'Écologie poussé à la démission

HOMARD - D’après l’enquête de l’Assemblée nationale, les dîners fastueux de François de Rugy qui ont poussé le ministre de la Transition écologique à démissionner étaient bien professionnels. Depuis le début de l’affaire, l’ancien ministre clame n’avoir rien fait de mal.

Vendredi 19 juillet, l’enquête menée à l’Assemblée nationale sur les dîners polémiques de François de Rugy a livré ses premières conclusions. Des conclusions favorables à l’ancien ministre de la Transition écologique (qui n’a d’ailleurs toujours pas changé sa biographie sur Twitter), puisqu’elles établissent que les dîners en question étaient bel et bien "professionnels". Médiapart, dont les révélations sont à l’origine de l’affaire, affirme de son côté que les dîners fastueux étaient d’ordre privé. 


Sur Twitter, François de Rugy a rapidement réagi, par un message laconique certes, mais aux accents triomphants : "Retour aux faits. Je m’exprimerai le moment venu", a commenté l’ancien numéro deux du gouvernement. Depuis le début du scandale, celui-ci a toujours nié avoir commis une faute, mettant notamment en avant le "travail de représentation" demandé par les fonctions qu’ils occupaient alors, à savoir président de l’Assemblée. Après les premières révélations, François de Rugy avait contre-attaqué en affirmant n’avoir "rien fait qui soit en dehors des clous".

Au moment de démissionner et de passer le relais à Elisabeth Borne, François de Rugy a dénoncé un "lynchage médiatique", n’hésitant pas à faire un parallèle entre sa situation et celle de Pierre Bérégovoy, qui s’était suicidé en 1993 alors que des soupçons de corruption pesaient sur lui. 


Le rapport complet de l’enquête doit être remis à la présidence de l’Assemblée nationale la semaine prochaine. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter