Le député François Pupponi demande des statistiques officielles sur les actes antisémites

DirectLCI
RELIGION - Après l'agression antisémite d'un garçon de 8 ans à Sarcelles lundi, le député du Val d'Oise François Pupponi a demandé au gouvernement de créer des statistiques officielles émanant du ministère de l'Intérieur sur les actes antisémites.

Lundi, un garçon de 8 ans portant une kippa a été agressé dans la rue à Sarcelles (Val d’Oise). Une agression antisémite qui a choqué et a fait réagir au plus haut niveau de l’Etat. Le président Emmanuel Macron a déclaré qu'"à chaque fois qu'un citoyen est agressé en raison de son âge, de son apparence ou de sa confession, c'est toute la République qu'on agresse". Et ce mercredi, lors des questions au gouvernement, le Premier ministre Edouard Philippe a été interpellé par le député Nouvelle gauche du Val d’Oise, François Pupponi. 

Ancien maire de Sarcelles, ce dernier a expliqué dans l’hémicycle qu’il souhaitait que la loi contre les actes antisémites évolue et a demandé la création de statistiques officielles émanant du ministère de l’Intérieur.

 

"Aujourd’hui, en France, ce ne sont pas les services de police qui font les statistiques des actes antisémites dans notre pays. C’est la communauté juive elle-même. Il n’y a, lorsqu’on porte plainte, de case pour dire que c’est un acte antisémite. Il y a une anomalie. Il faut que l’Etat, il faut que la République connaisse enfin les vrais chiffres de l’antisémitisme dans notre pays."

Le Premier ministre prêt à "aller plus loin"

Avant lui, le Premier ministre avait pris la parole pour dire toute la détermination de l’Etat à lutter contre l’antisémitisme. Edouard Philippe a même évoqué l'idée de permettre à un plaignant de qualifier lui-même le mobile de son agression pour mieux identifier les agressions antisémites. "Il existe, au Royaume-Uni notamment, la possibilité pour celui qui porte plainte de qualifier lui-même l’infraction. J’ai demandé à ce qu’on évalue la portée de cette possibilité qui pourrait être offerte. Beaucoup avant nous ont agi avec une immense bonne foi et une immense détermination, mais nous devons aller encore plus loin."

En vidéo

Edouard Philippe : "La détermination du gouvernement est totale" dans la lutte contre l'antisémitisme

Bientôt un plan contre l'antisémitisme

L'exécutif prépare actuellement un nouveau plan contre l'antisémitisme. Edouard Philippe s'est entretenu ce mercredi avec le président des communautés juives du Val d'Oise et a confirmé qu'il présenterait "dans quelques semaines", lors de la semaine d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme, le nouveau "plan interministériel" du gouvernement, qu'il veut "large" et "ambitieux". Il a aussi missionné deux inspections générales de l'Etat afin d'évaluer les résultats de la lutte contre l'antisémitisme.


Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, a dit avoir recensé huit actes antisémites depuis le mois de janvier en région parisienne.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter