François Ruffin (encore) sanctionné à l'Assemblée Nationale

François Ruffin (encore) sanctionné à l'Assemblée Nationale
Politique
DirectLCI
RAPPEL A L'ORDRE - Le député de la France Insoumise a, une nouvelle fois, été sanctionné par Richard Ferrand, à l'Assemblée Nationale, ce mardi 19 février. Il s'est montré, disons, indiscipliné, durant l'intervention d'Agnès Buzyn, ministre de la Santé.

Et de deux... Le député de la France Insoumise, François Ruffin a été sanctionné par Richard Ferrand, ce mardi 19 février, à l'Assemblée Nationale, durant une prise de parole d'Agnès Buzyn, ministre de la Santé, dans le cadre des Questions au Gouvernement. 


Comme le montre la capture vidéo de nos confrères de LCP, François Ruffin s'est montré disons, dissipé, lors de la réponse d'Agnès Buzyn à la question posée par le député de la France Insoumise de la Réunion, Jean-Hugues Ratenon. Un comportement qui n'a pas plu du tout à Richard Ferrand, patron du perchoir. 

Si on n'entend pas clairement ce que dit François Ruffin, on peut clairement entendre Richard Ferrand "gronder" le député de la Somme. "Monsieur Ruffin, arrêtez de hurler ainsi ! C'est la dernière fois que je vous préviens. C'est systématique...", lance une première fois Richard Ferrand. Puis de le reprendre une nouvelle fois : "vous arrêtez", dit Richard Ferrand. 


"Monsieur Ruffin, je vous rappelle au règlement et ce sera inscrit au procès verbal de la séance des Questions au gouvernement", dit-il. Que signifie cette "punition" pour François Ruffin ? Comme l'indique le site de l'Assemblée Nationale, selon l'article 73 du règlement de l'institution, "le rappel à l’ordre avec inscription au procès-verbal emporte de droit la privation, pendant un mois, du quart de l’indemnité parlementaire allouée au député", peut-on lire. Et François Ruffin n'a pas été le seul à avoir été sanctionné, ce mardi 19 février. Le député Sébastien Nadot a, lui aussi, écopé de la même sanction. Il avait arboré une banderole "La France tue au Yemen", en plein milieu de l'hémicycle. 


Pour le député de la Somme, il s'agit de la deuxième sanction, depuis son arrivée dans l'enceinte de l'Assemblée Nationale. En décembre 2017, il avait arboré un maillot de football de son club d'Eaucourt-sur-Somme, pour présenter son projet de loi sur les transferts dans le football. Une petite "fantaisie" qui n'avait pas plu, non plus. Il avait écopé de la même sanction.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter