Le député LaREM Aurélien Taché regrette sa comparaison entre voile et serre-tête, mais dénonce le traitement réservé aux musulmans

Politique
DirectLCI
POLÉMIQUE - Aurélien Taché, député LaREM, a paru comparer le voile islamique et le serre-tête au cours d'une émission télévisée. De quoi déclencher une polémique et des critiques au sein de son camp. Sur LCI, il a reconnu une comparaison "malvenue" et "trop hâtive" mais regrette que les débats sur la laïcité se résume "au débat autour de l'Islam".

La comparaison avait créé des remous au sein de la majorité. Le député LaREM Aurélien Taché qui débattait samedi sur France 5 dans l'émission "C à vous" avec la journaliste Zineb El Rhazoui le 2 mars, a paru comparer le voile islamique et le serre-tête. L'ancienne journaliste à "Charlie Hebdo" avait déclaré que, selon elle, le voile était "un vêtement sexiste, d'apartheid sexuel", et avait demandé directement à Aurélien Taché ce qu'il pensait "du voilement d'une petite fille". 

"Vous me posez la question pour une jeune fille de 12 ans qui porterait le voile et serait élevée dans une famille musulmane. Est-ce que vous me poseriez la question sur une famille catholique, une jeune fille à qui on mettrait un serre-tête ? Bien sûr que non", a alors déclaré M. Taché lors de l'émission. Une réponse qui valait dimanche au député de vives critiques sur les réseaux sociaux, y compris de la part de collègues députés marcheurs tels qu'Agnès Thill et François Cormier-Bouligeon.


Dimanche soir, dans un communiqué, le député LaREM a expliqué avoir voulu "exprimer (son) attachement à la laïcité dans notre pays".  "Dans un débat très complexe, j'ai aussi voulu rappeler que donner une éducation religieuse ou non à ses enfants est du ressort exclusif des familles, quelle que soit la confession concernée, propos que j'ai voulu illustrer en évoquant le serre-tête porté par certaines jeunes filles catholiques", poursuit-il.

En vidéo

Port du voile et port du serre-tête : "Cette comparaison était malvenue, était vraiment trop hâtive", regrette M. Taché

Sur LCI ce lundi matin, il a poursuivi cette tentative de déminage. "Cette comparaison était malvenue, était vraiment trop hâtive (..) mais je regrette aussi néanmoins qu'à chaque fois qu'on parle de laïcité et surtout d'Islam en fait - parce quand on parle de laïcité en France ça se résume souvent au débat autour de l'Islam - on ait immédiatement des positions extrêmement tranchées, que le débat s'enflamme", a -t-il indiqué. 


"A mon avis, ce qui est le plus important, c'est - en tant que député, en tant que législateur - de ne pas confondre le fait de faire la loi et le fait de choisir une morale plutôt qu'une autre", a-t-il ajouté. "Moi je n'ai pas à interférer dans les choix éducatifs que font les parents pour leurs enfants - quand bien même ils comprennent une dimension religieuse - tant que ça ne bafoue pas les droits de l'enfant, que l'enfant n'est pas en danger, que les lois sont respectées, etc. On aborde ce sujet encore une fois uniquement pour nos concitoyens musulmans, c'est tout. On ne poserait pas la question de l'éducation religieuse des enfants dans un autre cadre religieux."

Le bureau exécutif de LaREM débattra lundi

"Cet exemple a été mal compris : il ne s'agissait évidemment pas de dire que cet accessoire revêtait une signification religieuse et je présente donc mes excuses à ceux que ces propos auraient pu blesser", a encore développé le député du Val-d'Oise.


Des propos qui ont également fait réagir le bureau exécutif de La République en marche qui a annoncé, dimanche, qu'il débattrait lundi soir des propos d'Aurélien Taché, de manière informelle. 


Quelques heures plus tôt, la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, avait fait observer qu'"aucune femme dans le monde ne sera lapidée parce qu'elle ne porte pas un serre-tête", lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, tout en soulignant que M. Taché avait "le droit d'exprimer son opinion et sa ligne personnelle". Et d'insister : "Le serre-tête n'est pas un signe religieux."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter