Le Drian restera ministre tant que Hollande "le jugera nécessaire"

Le Drian restera ministre tant que Hollande "le jugera nécessaire"

DirectLCI
DEFENSE - Sur Europe 1 et iTélé dimanche, le ministre de la Défense a indiqué que le porte-avions Charles de Gaulle serait en mesure de mener ses premières frappes contre Daech lundi. Candidat aux régionales en Bretagne, Jean-Yves Le Drian a en outre souligné qu'il resterait ministre tant que le président "le jugera nécessaire".

Jean-Yves Le Drian ministre tant que le président le jugera nécessaire
Invité du Grand Rendez-vous dimanche sur Europe 1 et iTELE, le ministre de la Défense a jugé, dans le contexte actuel, "essentiel que les Français aillent voter pour les régionales, quel que soit le vote. Il faut que la démocratie soit debout", a estimé le ministre de la Défense, candidat en Bretagne. Un candidat qui n'est toutefois pas en campagne, a précisé le ministre. "Je suis candidat à la présidence de la région Bretagne, je me suis engagé et je tiendrai mon rôle", a-t-il déclaré, précisant : "je resterai ministre de la Défense tant que le président jugera ma présence nécessaire".

Le porte-avions Charles de Gaulle opérationnel dès lundi
Sur le plan de l'offensive contre Daech, Jean-Yves Le Drian a précisé que le porte-avions Charles de Gaulle envoyé en Méditerranée orientale "sera opérationnel dès demain (...) en mesure d'agir à partir de demain (lundi)" pour frapper Daech en Syrie. Depuis dimanche, la France a largement intensifié ses frappes contre l'organisation djihadiste qui a revendiqué les attentats qui ont fait 130 morts et 350 blessés à Paris, vendredi 13 novembre, selon un bilan qui reste provisoire.

EN SAVOIR + >> Retrouvez tout notre dossier consacré aux élections régionales

L'obligation d'une présence au sol
Si l'arrivée sur zone du bâtiment de guerre français devrait permettre aux forces françaises de multiplier par trois leurs capacités d'action, Jean-Yves Le Drian a prévenu qu'une "victoire passe obligatoirement par une présence au sol", sans donner plus de précisions. Définissant comme objectif la destruction de Daech, le ministre a souligné que la France n'était plus seule dans son action, faisant notamment référence à la mobilisation de ses partenaires européens. En outre, il a souligné que "la position de la Russie (avait) bougé. Elle frappe désormais les positions de l'Etat Islamique", a-t-il confirmé.

La Libye, sujet de préoccupation
Le ministre de la Défense s'est dit très préoccupé par la situation en Libye. Jean-Yves Le Drian a fustigé les dissensions dans le pays, quatre ans après la mort du leader libyen Mouammar Khadafi. "Daech est installé en Libye en profitant des rivalités internes aux Libyens, entre ceux qui se revendiquent de Tobrouk et de Tripoli. Si on rassemble les forces de Tobrouk et de Tripoli, Daech n'existe plus", a estimé le ministre de la Défense. Pour l'instant, néanmoins, Daech progresse en prenant "des territoires de Syrte" et vise "des ressources pétrolières". Dans ce contexte, Jean-Yves Le Drian a évoqué "la logique suicidaire des libyens", les appelant à unir leurs forces contre le groupe terroriste.

EN SAVOIR +
>> Notre dossier complet sur les attentats du 13 novembre
>> Attentats de Paris : l'identité des terroristes présumés

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter