Le fils Guéant, Bernadette Chirac... : les étonnants bénéficiaires de la réserve ministérielle de 2011

Le fils Guéant, Bernadette Chirac... : les étonnants bénéficiaires de la réserve ministérielle de 2011

Politique
DirectLCI
TRANSPARENCE – L'Association pour une démocratie directe a dévoilé mercredi les données sur l'usage de la réserve parlementaire de 2011. Si les responsables de l'UMP sont les principaux bénéficiaires, la présence de certains noms de "petits" élus étonne.

Une réserve et bien des surprises. L'Association pour une démocratie directe , en partenariat avec Regards citoyens , a réussi à obtenir du ministère de l’Intérieur les nouvelles données de la réserve ministérielle. Sur les 150 millions d'euros de la réserve parlementaire, le ministère de l’Intérieur disposait de 32,9 millions d'euros en 2011 et a pu accorder, sur demande des collectivités locales, 1250 subventions. Mais pour qu'une ville puisse bénéficier de cette aide financière, un ministre doit soutenir le dossier.

> Baroin, Fillon et Copé sur le podium
Ainsi, les trois ministres sur le podium (ceux qui ont bénéficié des sommes les plus importantes de cette réserve) sont les trois cadres principaux de l'UMP. François Baroin, ministre du Budget puis de l'Economie en 2011, a obtenu pour des collectivités ou associations plus de trois millions d'euros. L'ancien Premier ministre a bénéficié, lui, de deux millions d'euros, tandis que Jean-François Copé, député de Seine-et-Marne, a pu reverser un million d'euros. Mais si les données montrent que les ministres favorisent leur terre d'élection, certains noms de politiques créent la surprise.

> Le fils de Claude Guéant 25e sur la liste
La liste des bénéficiaires de cette réserve contient quelques perles étonnantes. François Guéant, le fils de l'ancien ministre de l'Intérieur et conseiller de Nicolas Sarkozy, a ainsi bénéficié de 322 500 euros, qu'il a distribués à des communes de la 4e circonscription du Morbihan, où il échouera à devenir député un an plus tard. Etonnant au regard de la fonction de cet élu, qui n'était alors que simple suppléant.

> Bernadette Chirac bien placée
Même chose pour Bernadette Chirac qui, en tant que simple conseillère générale de Corrèze, a pu bénéficier en 2011 de 16 410 euros de la réserve ministérielle pour subventionner la commune de Chaumeil, située dans son département. En 2012 , Bernadette Chirac détenait également le record de subventions pour le Limousin. Elle avait obtenu 200 000 euros de Claude Guéant.

> Frédéric Nihous, l'ancien concurrent de Sarkozy, en bénéficie aussi
Enfin, c'est le représentant du mouvement Chasse, pêche, nature et traditions, Frédéric Nihous, également candidat à l'élection présidentielle de 2007, qui a obtenu 38 700 euros de la réserve pour la commune de Baudreix (Pyrénées-Atlantiques). Coïncidence ou pas, Frédéric Nihous avait finalement soutenu le candidat UMP lors de la présidentielle de 2012.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter