Le gazole aligné sur le prix de l'essence : c'est voté

TAXE - L'Assemblée nationale a voté ce samedi la hausse de la fiscalité sur le gazole voulue par le gouvernement pour l'aligner progressivement sur celle de l'essence d'ici 2021, au grand dam de la droite.

Promesse tenue. Comme cela avait été annoncé dans le programme du candidat Emmanuel Macron, l’augmentation de la taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques (TICPE) de 2,6 centimes par litre de gazole, chaque année pendant quatre ans, a été votée ce samedi par les députés à l’Assemblée nationale. Un article figurant dans le projet de budget pour 2018.

"Une pénalisation supplémentaire pour les territoires ruraux"

Les élus du groupe LR avaient pourtant déposé des dizaines d'amendements pour supprimer la hausse ou la réduire, arguant qu’il s’agit d’une "pénalisation supplémentaire pour les territoires ruraux". Le président du groupe Nouvelle Gauche Olivier Faure a, lui aussi, regretté une forme d'"écologie punitive", parce qu'"il n'y a pas que des gens qui ont la chance de vivre dans des grandes métropoles". Mais rien n’y a fait.

En vidéo

La hausse des taxes sur le carburant entraîne un peu plus le déclin du diesel

L'alignement de la fiscalité du diesel sur celle de l’essence pendant le quinquennat, sauf pour le secteur naval, faisait figure d’impératif pour la majorité présidentielle. Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin (par ailleurs toujours membre de LR) a fait valoir que "le diesel, c'est 45.000 morts par an" et que "tous les candidats à l'élection présidentielle" avaient ce projet de hausse.  Avant de rappeler que des aides sont prévues en contrepartie, parmi lesquelles le doublement de la prime de conversion automobile, récompensant la mise à la casse d’un véhicule diesel ancien lors de l’achat d’un véhicule neuf n’utilisant pas le gazole comme carburant.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet