Le gouvernement a-t-il parlé trop tôt du déconfinement ?

Le gouvernement a-t-il parlé trop tôt du déconfinement ?
Politique

CORONAVIRUS - Suite aux images de familles et joggeurs profitant du soleil dans les rues de Paris ce week-end, plusieurs membres de l'opposition estiment que le gouvernement a parlé trop tôt du "déconfinement". Et donc provoqué un relâchement dans la population.

Des Français profitant des vacances et du soleil dans les rues de Paris. Les images ont été très diffusées ce week-end, et l'opposition a indirectement rejeté la faute sur le gouvernement. "Le mot déconfinement a été prononcé trop tôt", entraînant un "relâchement" dans certains territoires, a déclaré dimanche 5 avril le président du groupe LR à l'Assemblée nationale Damien Abad dans Les Echos. Selon lui, "il faut éviter les injonctions contradictoires qui peuvent renforcer l’indiscipline ici ou là". 

Lire aussi

Même discours ce lundi 6 avril du côté d'Eric Ciotti. Selon le député LR des Alpes-Maritimes, le gouvernement a parlé "trop vite, trop tôt, de façon trop imprudente" du déconfinement. "On n’est pas prêt pour ce déconfinement" car il faut "deux étapes préalables" qui sont "loin d’être au rendez-vous" : avoir des tests généralisés et "des masques pour tout le monde". Dans ce contexte, parler de déconfinement est "une erreur grave", a-t-il estimé sur Europe 1. 

Pourtant, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a assuré dimanche que le confinement avait été plutôt bien respecté par les Français en ce premier week-end de vacances pour la zone C, et que 1,4 million de contrôles avaient été effectués. 

Lire aussi

Se recentrer sur le confinement

Ce lundi matin sur LCI, la communicante Emilie Zapalski a relevé dans le discours du gouvernement plusieurs "contradictions" pouvant semer le trouble dans l'esprit des Français. "D’un côté le Premier ministre a commencé à parler du déconfinement, tout en précisant que ce ne serait pas pour demain, sans plus d’informations sur sa mise en œuvre. D’un autre côté, on n’a pas donné de précisions sur la suite du confinement. Est-ce que ça va être prolongé au-delà du 15 avril ? Combien de temps ?" Selon elle, "le sujet du déconfinement, même si on comprend que c’est pour donner aux Français une perspective, peut-être qu’il arrive un peu tôt, et qu’il aurait été préférable d’avoir des éléments sur le confinement : où est-ce qu’il en est, ce qu’il va se passer."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

Dans une interview à Brut diffusée ce samedi 4 avril, le ministre de la Santé Olivier Véran a d'ailleurs souhaité remettre l'accent sur le confinement, prévu au moins juqu'au 15 avril. "C’est bien de penser au relâchement, mais il faut se concentrer sur le confinement, c’est ce qui permet de sauver des vies". "Quand on écoute les soignants ils vous disent, la question qui se pose, ce n’est pas la fin du confinement c’est comment on fait appliquer le confinement". Le gouvernement planche actuellement sur sa stratégie de déconfinement, avec l'aide du haut-fonctionnaire Jean Castex. "Plein de scenarii sont sur la table. Peut-être que ce sera régional, peut-être dans toute la France, on n’a pas de certitudes." 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent