Le gouvernement veut supprimer les "comités Théodule" : mais d'où vient cette expression ?

Politique
DirectLCI
SIMPLIFICATION - Annoncée par Emmanuel Macron dans sa conférence de presse, lancée par le Premier ministre, la chasse aux "comités Théodule" est ouverte. Cette expression, vieille de plus de cinquante ans, a été prononcée par le premier président de la Ve République...

"Nous pouvons faire aussi bien en dépensant moins, et donc supprimer nombre d'organismes inutiles". La phrase a été prononcée par Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse du 25 avril 2019, mais aurait pu l'être par nombre de dirigeants de la Cinquième République. Cette volonté de désigner les "organismes inutiles" a même enfanté une expression utilisée de longue date : les "comités Théodule".

"Au fil du temps, l’État s’est doté de plus de 1.200 organismes ou agences qui viennent compléter, ajouter, voire démembrer la politique publique. Notre objectif, c’est de vérifier que tous ces organismes, surtout ceux qui sont de petite taille, sont toujours justifiés", a déclaré Édouard Philippe devant l’Assemblée nationale, mardi, ouvrant ainsi une nouvelle saison de chasse aux "comités Théodule", notamment ceux qui n'atteignent pas la "taille critique", soit un effectif d'environ 100 emplois.

L'essentiel (...), ce n'est pas ce que peuvent penser le comité Gustave, le comité Théodule ou le comité HippolyteCharles De Gaulle

Optimiser, simplifier : l'objectif ne date pas d'hier. Mais l'expression "comité Théodule" date, elle, du 25 septembre 1963. Elle est l'oeuvre du général De Gaulle, qui évoquait ces comités ou commissions peu utiles à ses yeux, lors d'un voyage à Orange, dans le Vaucluse. Parlant de lui à la troisième personne, le président de la République prononce dans un discours filmé, visible sur le site de l'INA, une "petite phrase" restée célèbre :


"Que la politique présente les choses, à sa façon. Mais de cela, le général de Gaulle ne s'est jamais beaucoup occupé. L'essentiel pour lui, ce n'est pas ce que peuvent penser le comité Gustave, le comité Théodule ou le comité Hippolyte, l'essentiel pour le Général de Gaulle, président de la République française, c'est ce qui est utile au peuple français, ce que sent, ce que veut le peuple français. J'ai conscience de l'avoir discerné depuis bientôt un quart de siècle, et je suis résolu, puisque j'en ai encore la force, à continuer de le faire."


L'histoire ne dit pas pourquoi "comité Théodule" est resté, plutôt que "comité Gustave" ou "comité Hippolyte"...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter