Emmanuel Macron, les coulisses d'une démission

RUBICON FRANCHI - Ce mardi, Emmanuel Macron a quitté le gouvernement pour défendre son projet en vue de 2017. Retour sur une journée où l’ex-ministre de l’Économie a enfin décidé d'assumer ses ambitions présidentielles.

Libre. Enfin libre ! Comme chaque matin depuis des mois, Emmanuel Macron s’est réveillé ce mardi avec le même tiraillement : comment être un ministre loyal tout en portant sa propre ambition. Il fallait en finir. La semaine dernière déjà, il a confié à des parlementaires qui le soutiennent sa volonté de clarifier les choses auprès de François Hollande. 


Le président, lui-même, veut en finir avec cette ambiguïté. Lundi, au cours d’une réunion de rentrée, il a rappelé à son jeune ministre les règles du jeu. En clair, soit tu rentres dans le rang, soit tu quittes le gouvernement. Un message passé cinq sur cinq.


Ce mardi, dans la matinée, le futur ex-ministre de l’Economie demande un entretien avec François Hollande. Le rendez-vous avec le chef de l’État pour reprendre sa liberté est programmé à 15 heures. Mais bien avant qu’Emmanuel Macron n’entre dans le bureau présdentiel, les deux hommes savent déjà ce qu’ils vont se dire. 

Le ministre de l’Économie a préalablement préparé le terrain. Ses proches sont très vite mis au parfum. Les premières rumeurs de sa démission, savamment entretenues par son entourage, inondent les rédactions en milieu de matinée. Le quotidien Les Echos, toujours bien renseigné, avait ouvert le bal en publiant dans son édition du jour un article titré "Emmanuel Macron, départ imminent". Ceux qui n’étaient pas dans la confiance comme certains parlementaires qui le soutiennent reçoivent au cours de la matinée un texto dans lequel Emmanuel Macron confirme son départ.

A la mi-journée, la rumeur se transforme en information même si aucune confirmation officielle n’est apportée par l’Elysée ou le ministère de l’Économie. Toute la classe politique, tous bords confondus, réagit à cette démission qui n’est pourtant pas encore entérinée. En début d’après-midi, Emmanuel Macron réunit ses collaborateurs de Bercy pour leur dire au revoir. 

L’heure de se rendre à l’Élysée approche. Par commodité ou par souci d’alimenter les chaînes info en images, Emmanuel Macron emprunte alors la navette fluviale de Bercy pour s’y rendre. L’entretien, simple et direct, va durer moins d’une demi-heure. De retour à Bercy, il peaufine les derniers détails de sa communication et accepte l’invitation du 20h de TF1 pour s’expliquer.


Un point-presse est tout de même improvisé en fin d’après-midi. La suite se déroule donc devant les caméras. "Je souhaite aujourd'hui entamer une nouvelle étape de mon combat et construire un projet qui serve uniquement l'intérêt général", lance-t-il. Estimant nécessaires des "transformations en profondeur de notre système politique, économique, social, qui demeure trop largement bloqué", il souligne que "dans notre pays, dans notre Ve République, le seul moment où il y a les débats nécessaires pour décider de ces transformations sont les campagnes présidentielles".


"Je suis déterminé à tout faire pour que nos valeurs, nos idées, notre action, puissent transformer la France dès l'année prochaine", a-t-il conclu, sans aller jusqu'à se déclarer candidat. Pour cela, il faudra attendre un autre jour.


En vidéo

Macron : "Ma volonté quand je me lève, tout faire pour être à la hauteur des attentes"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La démission de Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter