Le maire LR d'Orléans multiplie son indemnité par quatre : la polémique expliquée

Politique

POUVOIR D'ACHAT - Le conseil municipal d'Orléans a voté, lundi, une hausse de l'indemnité du maire (LR) Olivier Carré, qui passe de 958 à 4 120 euros nets par mois. Une somme qui s'ajoute à son indemnité de président d'Orléans Métropole, pour atteindre environ 8 000 euros. Soit ce que touchait l'élu avant de renoncer à son mandat de député.

C'est l'une des conséquences inattendues de la loi sur le non-cumul des mandats. Le maire d'Orléans, Olivier Carré (LR), après avoir renoncé à se présenter à l'Assemblée pour garder son fauteuil de maire, a fait voter au conseil municipal de la ville une augmentation de ses indemnités de 958 à 4.120 euros nets. 

Si son indemnité n'était que 958 euros auparavant, c'est qu'elle était "écrêtée", afin de respecter la loi qui interdit aux élus de cumuler des traitements au delà de 8.272 euros. Maintenant qu'Olivier Carré n'est plus député, cet écrêtement disparaît. À sa nouvelle indemnité de 4.120 euros, s'ajoute son indemnité de président d'Orléans Métropole, pour un total d'environ 8.000 euros, ce qui correspond à ses revenus passés, lorsqu’il cumulait les mandats de député, maire et vice-président de la métropole.

Appliquons la même règle aux agents de la mairie d'Orléans- Emmanuelle Matet (PS), conseillère municipale d'opposition

Des conseillers municipaux d'opposition ont critiqué cette augmentation de plus de 400%. "Ce qui nous choque, ça n'est pas que le maire d'Orléans touche une indemnité pour son travail" explique la socialiste Corinne Leveleux Texeira, sur France Bleu. "Mais c'est la manière dont il s'y prend. Notre rôle à nous, élus, ça n'est pas de fixer le niveau de vie du maire, d'assurer le maintien de son pouvoir d'achat en fonction de son parcours politique."

"Appliquons la même règle aux agents de la mairie d'Orléans, à tous les salariés qui perdent leur emploi ou qui changent de travail", affirme Emmanuelle Matet (PS), dans l'opposition également. "Faisons en sorte que leur pouvoir d'achat ne change pas au cours de leur vie professionnelle. Ça n'est clairement pas le cas, alors pourquoi en serait-il autrement pour le maire d'Orléans ?"

Voir aussi

Que gagnent les maires de communes semblables ?

À titre de comparaison, pour des villes de même taille qu'Orléans (environ 115.000 habitants et 300.000 habitants dans l'agglomération), on retrouve des niveaux de rémunération semblables, c'est à dire le maximum autorisé. Pierre-Christophe Baguet, maire (LR) de Boulogne-Billancourt, perçoit 2.760 euros payés par la commune et 5.512 euros par la communauté d'agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO), soit 8.272 euros, rapporte Le Parisien.

À Mulhouse, le maire Jean Rottner (LR) perçoit 5.512,12 euros bruts d’indemnité mensuelle, soit le maximum pour un maire, lit-on dans L'Alsace. Tout comme Jean-Louis Fousseret (PS) à Besançon, qui touche en plus 2.759,86 euros en tant que président de l'agglomération, pour un total de... 8.272 euros, rappelle France 3.

Lire aussi

La maire d'Orléans a déjà répondu à la polémique. "Il y aura toujours des gens qui penseront que le maire est trop payé, mais ceux-là ne sont pas prêts à travailler 70 heures par semaine", a déclaré Olivier Carré, selon France Bleu. "Cette indemnité de 4 120 euros, c'est ce que touchent certains cadres supérieurs de la mairie qui ne comptent pas leurs heures. C'est vrai que c'est bien au-delà de ce que gagnent en moyenne les ménages français, mais ces sommes-là ne sont pas inhabituelles".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter