Le mea-culpa raté de Séguéla sur la Rolex : "un clochard peut mettre 1500 euros de côté !"

Politique
JE M'ENFONCE - Le publicitaire Jacques Séguéla est revenu, pour BFMTV, sur sa célèbre petite phrase qui avait tant choqué en 2009 : "Si à 50 ans on n'a pas de Rolex, on a raté sa vie". Mais il s'enfonce davantage en tentant de s'expliquer.

Après les Rolex pour tous, les SDF transformés en petits épargnants. Interrogé sur la fameuse petite phrase prononcée en février 2009 qui lui avait valu tant de moqueries - "Si à 50 ans on n'a pas de Rolex, on a raté sa vie" -, Jacques Séguéla en a (encore) rajouté une jolie couche ce week-end sur BFMTV.

Dans l'émission "Retour vers le passé", le publicitaire s'est livré à une explication un peu périlleuse tout en reconnaissant encore une fois que cette phrase était "la plus grande connerie de sa vie" . "Ça voulait dire, tente Jacques Séguéla, que la vie est un rêve et qu'il faut rêver. J'aurais pu dire une Ferrari, ou un stylo Bic, un objet culte !"

Un clochard a le droit de rêver

Puis il s'enfonce : "Même si on est clochard, on peut arriver à mettre 1500 euros de côté. On a le droit de rêver, c'est pas parce qu'on est dirigés par des cons et que la vie marche à l'envers".

Déconnecté des réalités, l'ancien auteur du slogan "La force tranquille", thème de campagne de François Mitterrand, n'en a pas pour autant oublié son humour. Revenant sur l'épisode de la Rolex, il raconte avoir demandé au patron de la fameuse marque suisse de lui offrir une horloge d'aéroport afin de pouvoir la poser sur sa tombe. "Mon épitaphe : de là où je suis, je ne peux plus vous aider, mais je peux vous donner l'heure… A condition qu'elle soit signée Rolex." Le publicitaire n'a jamais reçu ce cadeau.

En revanche, Jacques Séguéla raconte avoir reçu sa première Rolex l'an dernier… pour ses 80 ans. "Pour mon anniversaire, ma chère épouse m'a offert ma première Rolex. A 80 ans, j'ai réussi ma vie ! Regardez comme elle est belle…"

À LIRE AUSSI
>> L'UMP devient les Républicains : pour Séguéla, "c'est chargé de sens"

>> Dérapage : la der de Jacques Séguéla

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter