"Le Média" a-t-il été interdit à la réunion publique de Benjamin Griveaux ?

Benjamin Griveaux représentera LREM pour l'élection municipale à Paris.
Politique

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE – La rédaction du Média, qui souhaitait couvrir une réunion publique de Benjamin Griveaux à Paris, assure s'être vu refuser une accréditation pour l’événement. Mis en cause, l'entourage du candidat LaREM réagit.

Mise à jour du 27/11, 17h50 : la réaction du journaliste Serge Faubert, salarié du Média, a été ajoutée.

Candidat à la Mairie de Paris sous l'étiquette LaREM, le député de la 5e circonscription organisait lundi soir une réunion publique au théâtre du Gymnase. Benjamin Griveaux a officiellement présenté une partie son équipe, dévoilant le nom de plusieurs têtes de liste. Un événement auquel le site d'information Le Média n'a pas pu assister. 

C'est un membre de la rédaction, le journaliste Serge Faubert, qui a partagé l'information. Il s'est interrogé sur son compte Twitter sur les motivations de cette décision. "Serait-ce qu’on nous reproche notre engagement ?", a-t-il soufflé. Et de se demander s'il ne s'agit pas d'une forme de réponse à la couverture par le Média de "réunions de Cédric Villani". 

Une décision assumée

L'équipe de Benjamin Griveaux a-t-elle délibérément choisi de ne pas autoriser la présence du Média ? Contacté par LCI, l'entourage du candidat LaREM confirme et assume totalement. "Les liens entre La France insoumise et Le Media sont connus", estime-t-on dans ses rangs, "ce n'est pas une presse d'opinion mais de la propagande".

Lire aussi

La proximité idéologique entre Le Média et La France insoumise est clairement mise en avant. Ses journalistes sont tout autant des "militants", nous glisse-t-on. Cela signifie-t-il que d'autres publications engagées pourraient se voir refuser l'accès à de futurs meetings ? L'Humanité ou Valeurs Actuelles, très marqués politiquement, sont-ils concernés ? "Il y a une différence", tranche l'équipe de Benjamin Griveaux, expliquant par exemple que "L'Humanité est un journal d'opinion". Valeurs Actuelles ? Une publication qui ne défend pas directement un parti, rétorque-t-on, "même s'il affiche des positions tranchées". 

Contacté, le journaliste du Média Serge Faubert s'étonne d'une telle réaction. Habitué "à interroger des élus de tous bords, y compris LaREM", il déplore une vision "un peu sectaire du rôle de la presse". "Je ne suis pas membre de La France insoumise", poursuit-il, ajoutant que si Le Média est "engagé", il n'est "certainement pas militant". Et d'ajouter : "chaque fois que j'ai assisté à des réunions ou des colloques, on m'a toujours accepté, y compris à l'université d'été du Médef !"

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter