Le ministre de l’Agriculture l’assure : il s’entend "très bien" avec Nicolas Hulot

Politique
DirectLCI
UNION – Invité de LCI ce lundi matin, Stéphane Travert a assuré qu’il s’entendait "très bien" avec Nicolas Hulot. "Nous avons envie de travailler ensemble et de réussir ensemble", a souligné le ministre de l’Agriculture et de l'Alimentation, qui avait eu pourtant eu une grosse divergence sur les insecticides avec son collègue à peine le gouvernement mis en place.

"Je m’entends très bien avec Nicolas Hulot." Invité de LCI ce lundi matin, le ministre de l’Agriculture et de l'Alimentation n’a pas manqué de souligner la bonne relation qu’il entretenait avec son homologue de la Transition écologique et solidaire. "Nous partageons beaucoup de choses, beaucoup de valeurs qui font notre identité politique", a-t-il ainsi assuré. "Nous avons envie de travailler ensemble et de réussir ensemble, parce que nous voulons que ce gouvernement réussisse."


Une bonne entente qui n’était toutefois pas évidente si l’on remonte aux premières semaines de la nouvelle équipe gouvernementale. Opposés fin juin sur la question des insecticides "tueurs d'abeilles", les deux hommes avaient en effet dû être départagés par Edouard Philippe, qui avait fini par donner raison à l’ancien animateur d’Ushuaia. "Les arbitrages sont rendus, c’est l’autorité du Premier ministre et du président de la République", a seulement commenté le ministre. 

"Un dialogue fructueux et constant"

Pas rancunier, Stéphane Travert souhaite à présent pouvoir mener à bien son action, qu’il considère liée à celle de son collègue écologiste. "Mon objectif est d’avoir un dialogue fructueux et constant avec Nicolas Hulot. Nous travaillons en ce sens." Début juillet, le ministre de l’Agriculture se montrait déjà affirmatif : "Vous n'arriverez pas, ni avec moi, ni avec Nicolas Hulot, à opposer agriculture et environnement."

En vidéo

La Question Off du lundi 24 juillet au ministre de l'Agriculture Stéphane Travert

Les deux membres du gouvernement se sont notamment retrouvés ce week-end dans le cadre des Etats généraux de l'alimentation. Ces derniers sont censés permettre de mieux répartir la valeur des produits alimentaires entre producteurs, transformateurs et distribution, pour satisfaire les agriculteurs. La réunion a également abordé le lien entre alimentation, santé et environnement pour contenter les  consommateurs.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter