Le mouvement ultra-nationaliste turc des Loups Gris va être dissous

Le mouvement ultra-nationaliste turc des Loups Gris va être dissous

MOUVANCE - La dissolution des "Loups Gris" doit être présentée mercredi en Conseil des ministres. Ce week-end, le nom de ce mouvement ultra-nationaliste turc a été retrouvé tagué sur un mémorial du génocide arménien.

Les "Loups Gris" dans le viseur du gouvernement. Ce lundi 2 novembre, le ministre de l'Intérieur a annoncé son intention de dissoudre ce mouvement ultra-nationaliste turc et présenter l'acte de dissolution dès le prochain Conseil des ministres, ce mercredi. Il s'agit d'"un groupement de fait particulièrement agressif pour ne pas dire plus", a assuré Gérald Darmanin, 

Décines, déjà le théâtre des actions des Loups Gris

Une décision prise place Beauvau après que des actions ont été organisées ces derniers jours dans plusieurs villes de France, au nom du mouvement. Et notamment mercredi dernier à Décines-Charpieu, près de Lyon, où des rixes ont opposé les communautés turque et arménienne. 250 membres de la communauté turque ont été verbalisés pour non-respect du couvre-feu : ces derniers souhaitaient alors en découdre avec les Arméniens. 

Lire aussi

Le nom des "Loups Gris" a par ailleurs été retrouvé tagué dans la nuit de samedi à dimanche sur le mémorial du génocide arménien et le Centre national de la mémoire arménienne, a dénoncé le Comité de défense de la cause arménienne (CDCA). En juillet dernier, des membres du groupuscule avait déjà semé la panique dans la commune à l'occasion d'un rassemblement pro-arménien, comme l'a raconté Le Monde.

Sur Twitter, la présidente du Rassemblement national a qualifié l'annonce gouvernementale de "nouveau coup de com'" et a visé une autre organisation, Milli Gorus, qui selon elle est une "association pro-califat" et "gère 71 mosquées et 10 écoles 'turques'". De son côté, le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a salué cette décision dans un tweet : "Leur violence, exprimée encore ce weekend contre la communauté arménienne de France, n'a rien à faire sur le territoire de la République".

Les "Loups Gris", eux, sont nés à la fin des années 1960 en Turquie et sont apparentés à l'extrême-droite nationaliste et xénophobe. Aujourd'hui, ils font de nouveau parler d'eux en prenant parti contre l'Arménie dans le conflit du Haut-Karabagh et sont considérés depuis quelques années comme proches du pouvoir turc et du parti du président Erdogan, l'AKP. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Investiture : Joe Biden et Kamala Harris vont prêter serment

EN DIRECT - Covid-19 : "Pas d'évolution des restrictions nationales cette semaine", annonce Gabriel Attal

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

Lire et commenter