Le Pen "un peu surpris" d'être le parrain de la fille de Dieudonné

Le Pen "un peu surpris" d'être le parrain de la fille de Dieudonné

DirectLCI
FN - Dans une interview à Paris Match lundi, Jean-Marie Le Pen se confie sur sa relation avec Dieudonné. Il raconte en particulier comment la fille de l'humoriste est devenue sa filleule.

Quelques mois après leur première rencontre en 1997, Dieudonné l'avait qualifié de "grand marabout borgne" à la télévision. Jean-Marie Le Pen n'est pas rancunier. Onze ans plus tard, quand l'humoriste viendra le voir dans sa propriété de Montretout, à Saint-Cloud, pour lui demander d'être le parrain de sa fille Plume, il acceptera sans hésitation. "J'ai été un peu surpris par cette démarche mais pas plus que ça, raconte l'ancien président du Front national dans une interview publiée lundi sur le site de Paris-Match. Après tout, beaucoup de gens m'ont demandé d'être le parrain d'un de leurs enfants, je dois avoir plus de 20 filleuls."

"Je ne suis pas un familier de Dieudonné"

Jean-Marie le Pen se souvient ensuite s'être rendu à la cérémonie religieuse. Une cérémonie on ne peut plus "tradi". "Plume a été baptisée à l’Eglise Saint-Eloi de Bordeaux, en Juillet 2008, par le père Philippe Laguérie, un ancien de la paroisse Saint-Nicolas du Chardonnet." Jean-Marie Le Pen précise que "après le baptême, il y a eu une réception familiale, c’était sympathique, gentil. La maman de Dieudonné est bretonne comme moi, ça crée des liens."

S'il assure téléphoner "une fois par an" à Noémie, la femme de Dieudonné, pour prendre des nouvelles de Plume, le président d'honneur du FN dit ne voir le polémiste que "de loin en loin" : "Nous ne fréquentons pas les mêmes cercles". Mais il prend vigoureusement sa défense. Et la sienne par la même occasion. "Je trouve cette campagne anti-Dieudonné haineuse et ignoble", s'emporte-t-il, disant bien voir "les arrières pensées" de ceux qui cherchent à "les mettre dans le même sac". "Parce que je suis le parrain de sa fille, je serais responsable de ce qu'il dit dans ses spectacles ? Je le répète, je ne suis pas un familier de Dieudonné, mais le défendrai bec et ongles parce que je défends farouchement la liberté d'expression".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter