Le PNF ouvre une enquête contre Alexis Kohler, Macron lui maintient son "entière confiance"

Politique
JUSTICE - Suite à une enquête de Mediapart relatant les liens familiaux du secrétaire général de l'Elysée avec la société MSC, alors qu'il occupait de hautes responsabilités à Bercy, l'association Anticor a déposé plainte auprès du parquet national financier pour "prise illégale d'intérêts". L'Elysée, qui rejette "des soupçons totalement infondés", a annoncé que le Président lui avait confirmé son "entière confiance".

Anticor demande à la justice de s'intéresser aux liens familiaux d'Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée d'Emmanuel Macron. Selon une information du Monde, confirmée par le parquet national financier, l'association anti-corruption a adressé une plainte, ce vendredi, au parquet national financier, pour "prise illégale d'intérêts" et "trafic d'influence" à l'encontre du secrétaire général de l'Elysée. 


Les plaignants s'appuient sur une enquête du site Mediapart, publiée début mai, qui avait établi des liens familiaux entre Alexis Kohler et les Aponte, famille italienne propriétaire de l'armateur MSC, avec lequel l'Etat a mené des négociations au cours des dernières années alors que le conseiller occupait des fonctions au sein du ministère de l'Economie. Le haut fonctionnaire est un proche cousin des principaux actionnaires de ce groupe de transport maritime. Le parquet national a annoncé en fin de matinée l'ouverture d'une enquête, consécutive à la plainte d'Anticor. "Le conflit d'intérêt est absolument avéré", selon l'avocat d'Anticor au micro de LCI (voir la vidéo ci-dessus). 

Relations étroites

La mère du conseiller d'Emmanuel Macron est la cousine germaine de Tafaela Aponte, cofondatrice de MSC, rappelle Le Monde, suite à l'enquête de Mediapart. Or Alexis Kohler a quitté provisoirement ses fonctions au gouvernement en 2016 pour rejoindre, durant quelques mois, le siège de MSC. 


MSC, numéro 2 mondial du transport de marchandises par bateaux porte-conteneurs, est aussi le principal client des chantiers navals français, dont celui de Saint-Nazaire. Anticor veut savoir si l'actuel secrétaire général de l'Elysée est intervenu dans les tractations autour des chantiers STX de Saint-Nazaire, ayant eu à représenter l'Etat français. Un possible cas de "conflit d'intérêt", aux yeux de l'association. 

"Soupçons totalement infondés"

Le parquet financier a diligenté des investigations afin de "vérifier si les règles de mise en disponibilité des agents publics ont été respectées" dans le cas d'Alexis Kohler.


L'Elysée a réagi lundi, rejetant "des soupçons totalement infondés jetés sur lui à l'évidence en raison de ses fonctions". "C'est bien volontiers qu'Alexis Kohler communiquera au parquet l'ensemble des documents prouvant sa conduite respectueuse du droit dans toutes les circonstances de son parcours professionnel", a ajouté la présidence. Plus tard dans la journée du 4 juin, le Palais a confirmé à LCI qu'Alexis Kohler gardait "l'entière confiance du président".


Après l'article de Mediapart, l'Elysée avait déjà assuré qu'Alexis Kohler avait "toujours respecté l'ensemble des règles" et "informé sa hiérarchie des situations dans lesquelles il aurait pu se trouver en conflit d'intérêt". Le conseiller se serait systématiquement "déporté" de ces dossiers pour éviter une telle situation, quand bien même il figurait comme administrateur de STX. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter