Le "pouvoir d'achat moyen" par habitant va progresser de "plus de 2%" en 2019, annonce Edouard Philippe

Le "pouvoir d'achat moyen" par habitant va progresser de "plus de 2%" en 2019, annonce Edouard Philippe
Politique

BILAN - Edouard Philippe a dressé mardi 7 mai le bilan des mesures d'urgence économique et sociale annoncées par Emmanuel Macron en décembre 2018 en réponse à la crise des Gilets jaunes. Il s'est notamment félicité de l'augmentation du pouvoir d'achat, qui va progresser de "plus de 2%" en 2019.

Prime d’activité, prime exceptionnelle, heures supplémentaires et pouvoir d’achat. Depuis l’Elysée, mardi 7 mai à la sortie du conseil des ministres, Edouard Philippe a présenté le bilan des "mesures d’urgence économique et sociale" du gouvernement annoncées par Emmanuel Macron le 10 décembre dernier en réponse à la crise des Gilets jaunes.

Le Premier ministre a détaillé les "quatre  grands instruments" découlant de ces mesures, en soulignant la rapidité de leur mise en place, rendue possible par la promulgation de la loi du 24 décembre dernier. 

Un gain moyen de pouvoir d’achat de 850 euros par ménage

Le pouvoir d’achat moyen par habitant va progresser de "plus de 2%" en 2019, s'est félicité Edouard Philippe dans son bilan. C’est "la plus forte augmentation depuis 12 ans", qui devrait représenter un gain moyen de 850 euros par an et par ménage, selon l’OFCE. "Sur ces 850 euros, 390 découlent des mesures annoncées par le président de la République", a-t-il ajouté.

"C'est un effort de redistribution des Français vers les Français. Il est financé par un effort national, et il permet d'encourager le retour au travail, et l'augmentation du pouvoir d'achat de ceux qui en ont besoin", a-t-il fait valoir.

Lire aussi

Augmentation et élargissement de la prime d'activité et de la prime exceptionnelle

Outre le pouvoir d’achat, le chef du gouvernement s’est attardé sur l’extension de la prime d'activité à "plus de 4 millions de foyers", dont le montant a grimpé "jusqu’à 100 euros".  De la même manière, la prime exceptionnelle a été versée "à 5,5 millions de salariés pour un montant moyen de primes de 400 euros". Concernant  enfin l’exonération des heures supplémentaires, le Premier ministre a estimé que cette mesure "procurera à elle seule 3 milliards d’euros de pouvoir d’achat" sur l’ensemble de l’année. 

"L'ensemble de ces décisions va être complété par la suite de la mise en oeuvre du grand débat national", a assuré Edouard Philippe en clôturant son allocution, promettant la rapidité et l'efficacité de ces mesures. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent