Le préfet Alain Gardère, proche de Nicolas Sarkozy, devra quitter son HLM à Puteaux

Le préfet Alain Gardère, proche de Nicolas Sarkozy, devra quitter son HLM à Puteaux

Politique
DirectLCI
POLÉMIQUE - Le haut fonctionnaire, un proche de Nicolas Sarkozy, a été épinglé par un élu d'opposition à la mairie Les Républicains de Puteaux, parce qu'il occupe, malgré ses confortables revenus, une HLM dans la ville des Hauts-de-Seine. Le préfet de ce département demande à la maire de mettre fin à cette situation.

"Cette situation est totalement inacceptable". La ministre du Logement Emmanuelle Cosse s'est publiquement émue d'apprendre que l'ancien commissaire de police Alain Gardère, un proche de Nicolas Sarkozy, occupe une HLM à Puteaux (Hauts-de-Seine). "Toute la lumière devra être faite sur les conditions dans lesquelles est intervenue cette attribution, et sur les responsabilités en cause. J'y veillerai personnellement", a prévenu la ministre ce vendredi.

L'information était passée relativement inaperçue. Mardi, Christophe Gréber, élu (MoDem) de l'opposition de Puteaux, a posé la question en pleine séance du conseil municipal à la maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud, elle aussi fidèle de Nicolas Sarkozy. "Comment expliquer qu’un haut fonctionnaire, propriétaire de dix appartements et déclarant plus de 190 000 euros de revenus annuels, ait obtenu un logement social de trois pièces appartenant à l’Office public de l’habitat [OPH] de Puteaux?", s'est-il offusqué, dans des propos rapportés ce samedi par Le Monde .

Un haut fonctionnaire aux revenus très confortables

Le préfet Alain Gardère, 59 ans, ex-directeur de cabinet adjoint de Claude Guéant au ministère de l’intérieur, était le directeur du Conseil national des activités privées de sécurité (Cnaps), l'organisme de contrôle de ces acteurs économiques, jusqu’à sa mise en examen pour "corruption passive", "prise illégale d’intérêts", "recel d’abus de biens sociaux" et "détournement de fonds publics", en janvier dernier.

EN SAVOIR + >> La "dérive personnelle" du préfet Alain Gardère, mis en examen pour corruption

Christophe Gréber  n'a pas caché son étonnement de voir qu'un haut fonctionnaire aux revenus très confortables, multipropriétaire, bénéficie ainsi d'un logement flambant neuf de 75 m2, pour un loyer de 2000 euros par mois, dans le quartier du Théâtre, à Puteaux. Réponse de la maire, par ailleurs présidente de l’office public HLM de la ville : le logement attribué à Alain Gardère relève du contingent préfectoral.

Le préfet demande à la maire d'y mettre un terme

Une affirmation démentie, ce vendredi, par la préfecture des Hauts-de-Seine. L'administration s'explique, dans un communiqué : "Alain Gardère n’a jamais figuré sur les listes d’allocataires proposés par les services de l’Etat, qu’il s’agisse des publics prioritaires ou des fonctionnaires, sur le contingent préfectoral relevant de l’OPH de Puteaux." Le préfet des Hauts-de-Seine a donc pressé la maire de Puteaux de prendre les dispositions nécessaires pour mettre fin à cette situation.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter