Le président des Jeunes Actifs des Républicains rejoint le Front National

Le président des Jeunes Actifs des Républicains rejoint le Front National

MERCATO - Franck Allisio, le président national du mouvement des trentenaires au sein des Républicains, a annoncé son ralliement au FN. Un départ que les Jeunes Actifs n'ont pas manqué de commenter, non sans envoyer quelques piques.

Militant depuis douze ans à l'UMP puis chez les Républicains, il quitte finalement la droite... pour l'extrême droite. Le président national des Jeunes Actifs des Républicains, Franck Allisio, a annoncé ce dimanche son ralliement au Front national.

"J'ai adressé ce matin ma démission à Nicolas Sarkozy en tant que président des Jeunes actifs des Républicains. J'ai également précisé dans cette lettre que je quittais ma famille politique", a déclaré l'homme de 35 ans depuis la permanence du FN à Marseille, entouré de plusieurs cadres du parti, dont Marion Maréchal-Le Pen.

"On ne pourra pas changer mon parti de l'intérieur"

Dans un entretien accordé au Figaro , le désormais ex-président du mouvement des trentenaires au sein des Républicains a justifié son choix. "Je prends cette décision aujourd'hui car j'ai compris que l'on ne pourra pas changer mon parti de l'intérieur", explique-t-il. Franck Allisio estime d'ailleurs que "si l'UMP revenait aux affaires en 2017, ce serait avec les mêmes hommes et les mêmes femmes, qui redeviendraient à peu près les mêmes ministres" pour un résultat identique. "Je ne voulais pas être complice d'une trahison des électeurs et des militants une nouvelle fois".

"On ne peut pas avoir éternellement un corps où la tête pense centriste quand le corps des sympathisants, des militants et des électeurs pensent quelque chose qui se rapproche de Marine Le Pen", a-t-il également lancé, estimant que la dynamique politique était désormais "du côté du FN".

Des Jeunes Actifs "paralysés depuis des mois"

Après cette annonce, les Jeunes Actifs des Républicains n'ont pas manqué de réagir au départ de leur président, non sans envoyer quelques piques. "Paralysés depuis des mois par l'inertie de son président, Franck Allisio, les Jeunes Actifs avaient entrepris depuis l'été sa réorganisation", expliquent-ils dans un communiqué. "Dans ce contexte, nous regrettons que Franck Allisio, plutôt que de prendre sa part à la transition, ait choisi de sacrifier toutes les valeurs que nous défendons pour un plat de lentilles et un mandat de conseiller régional auquel il ne pouvait plus prétendre au sein des Républicains après avoir divisé dans chacune des fonctions qu'il avait occupées".

S'il affirme que "rien n'a été négocié" avec le Front National avant son départ, Franck Allisio doit en effet figurer sur la liste FN des Bouches-du-Rhône pour les régionales. L'ancien président des Jeunes Actifs a d'ores et déjà été nommé comme l'un des porte-parole de Marion-Maréchal Le Pen pour cette campagne où la candidate Front National aura notamment comme adversaire Christian Estrosi.

À LIRE AUSSI >> Le Pen - Estrosi : match à droite toute en PACA

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le variant Omicron "pourrait représenter une menace pour la reprise" économique, selon l'OCDE

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.