Le président français au Vatican : de quoi vont parler Emmanuel Macron et le pape François ?

Politique
DIPLOMATIE - Le chef de l'Etat est attendu au Vatican mardi 26 juin pour sa première rencontre avec le pape François. Les deux hommes échangeront sur la situation internationale, la crise migratoire mais aussi sur les liens entre l'Etat et les catholiques, thème déjà abordé en avril par le chef de l'Etat français.

Les deux dirigeants s'étaient déjà parlés au téléphone il y a un an, après le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat. Emmanuel Macron rencontrera pour la première fois le pape François, mardi 26 juin, à l'occasion d'une visite officielle du couple présidentiel à la Cité du Vatican. L'audience avec le pape est prévue dans la matinée vers 10h et devrait durer au moins 25 minutes. 


Accompagné de deux ministres (Gérard Collomb et Jean-Yves Le Drian), de parlementaires, d'associatifs et de personnalités du monde de la culture et des médias, le chef de l'Etat devrait logiquement aborder le sujet climatique, à propos duquel il avait déjà reçu un soutien sans faille du souverain pontife. 

"Climat de travail favorable"

Mais les deux dirigeants auront l'occasion d'aborder bien d'autres sujets, dont un particulièrement prioritaire, celui de la crise migratoire en Europe. Selon l'Elysée, plusieurs dossiers internationaux seront également évoqués, comme "la situation des minorités religieuses", dont la question des chrétiens d'Orient, ainsi que la situation en Syrie ou au Sahel. Il sera également question de la politique d'aide au développement, d'éducation et d'égalité femmes-hommes, a précisé à LCI une source à l'Elysée.


"Cette visite au Vatican intervient par ailleurs quelques mois après le discours aux Bernardins, dont le Saint-Père a pris connaissance, dans lequel le Président s'est exprimé sur la place des catholiques dans la société française", rappelle aussi la présidence dans un communiqué. "Ce discours va créer une atmosphère et un climat de travail favorable. Cette rencontre permettra le dialogue entre deux conceptions et deux visions du monde présentant des points de contacts et de convergence sur un certain nombre de sujets."  


En avril, au collège des Bernardins, à Paris, Emmanuel Macron avait estimé que "le lien entre l'Eglise et l'Etat s'est abîmé", et manifesté sa volonté de "le réparer". 

En vidéo

Emmanuel Macron : "Réparer le lien entre l'Eglise et l'Etat"

Des propos qui avaient suscité de vives réactions en France, plusieurs personnalités de gauche estimant qu'ils étaient contraire aux principes de séparation de l'Eglise et de l'Etat et de laïcité. 


Durant l'échange au Vatican, il devrait être précisément question, aussi, de laïcité. Mais, précise l'Elysée, Emmanuel Macron ne devrait pas apporter, à l'occasion de ce déplacement, de nouvelles précisions sur sa conception des relations entre l'Etat et l'Eglise. 


A l'inverse, l'Elysée ne prévoit pas d'aborder les questions de bioéthiques, telles que la PMA pour toutes ou l'euthanasie : "On vient pas avec une liste de course. Si le pape lui demande, le président de la République pourra retracer le processus, répond le palais. La PMA, c'est pas oui ou non. La question, c'est comment."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter