Quand "Time Magazine" taquine Emmanuel Macron sur ses capacités de leader

Quand "Time Magazine" taquine Emmanuel Macron sur ses capacités de leader

Politique
DirectLCI
TROLLING - Dans sa nouvelle édition, le magazine américain se moque gentiment du président de la République et de ses capacités de leader à l'international, qui pourraient être remises en question par d'éventuelles difficultés à gouverner dans son propre pays.

Jeudi 9 novembre, le magazine américain Time consacre sa Une au président de la République Emmanuel Macron et se permet de le troller gentiment. On peut lire sur la couverture un titre plutôt flatteur, faisant de lui "le prochain leader de l’Europe*", suivi, quelques centimètres plus bas, d’une annexe plus prudente : "Si seulement il peut diriger la France". 

Suite à cet entretien accordé il y a quelques jours dans les salons de l’Élysée, la journaliste Vivienne Walt semble justifier ce titre ironique tout au long de l’article en expliquant que malgré son image de leader moderne, sa volonté de réforme profonde pour la France pourrait lui jouer des tours et causer le retour en force "des populistes en colère". Ce qu'elle finit par tempérer à la fin de l’article : "Si Macron prouve qu’il a raison, la France pourrait devenir une puissance internationale bien plus importante qu’elle ne l’a été ces dernières décennies”.

"Je ne veux pas être le leader de l’Europe"

Dans "un anglais de haut niveau" par rapport à ses prédécesseurs François Hollande et Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron s’attache à expliquer son programme et sa vision des relations internationales, notamment en matière de lutte contre le changement climatique, "pas uniquement pour les 63 millions de Français ou les 508 millions de ressortissants européens, mais pour le monde entier".

En vidéo

"Make our planet great again" : la réaction de Macron à l'annonce de Trump

Interrogé sur son nouveau statut sur la scène européenne et internationale alors que Donald Trump prône l’isolationnisme, qu'Angela Merkel n'a toujours pas de gouvernement depuis sa douloureuse victoire aux élections de septembre, et que Theresa May n'en finit pas de se débattre avec le Brexit, le chef d'Etat français confirme vouloir prendre un leadership… mais pas celui qu’on croit. "Je ne veux pas être le leader de l’Europe. Je veux être un des leaders, et de cette nouvelle génération de dirigeants, totalement convaincus que notre avenir est un avenir européen".


Selon le Time, quelques jours avant l’entretien, Emmanuel Macron démontrait à nouveau son omniprésence sur la scène internationale. "Durant les quelques jours qui ont précédé son entretien avec le Time, Macron a dû affronter un blizzard de diplomatie téléphonique depuis son bureau", raconte le magazine américain.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter