Le PS approuve le principe d'une primaire à gauche

Politique

GAUCHE - Le conseil national du Parti socialiste a approuvé samedi 9 avril le principe d'une primaire à gauche en décembre. Le PS décidera toutefois plus tard si un ou plusieurs candidats du parti se présenteront.

La machine des primaires est lancée à gauche. Le conseil national du Parti socialiste a approuvé samedi 9 avril à l'unanimité le principe d'une primaire de la gauche début décembre, pour choisir un candidat à l'élection présidentielle de 2017, ont indiqué à la presse des participants.

Au cours de ce conseil national, réuni à Paris, le PS a toutefois repoussé à juin le choix de laisser concourir un seul ou plusieurs candidats issus du PS à cette primaire de la gauche, a précisé à la presse Jean-Marc Germain, député des Hauts-de-Seine. Mais de l'aveu même de dirigeants du PS, il y a peu de chances à ce stade que cette primaire se tienne in fine, une primaire supposant que le gagnant soit soutenu par tous les participants.

EELV pose ses conditions

Or EELV, le PCF et l'aile gauche du PS voudraient éviter de devoir faire campagne pour un François Hollande sur une ligne "social-libérale"  qu'ils combattent. Le secrétaire général du PCF, Pierre Laurent, a ainsi estimé ce samedi que le chef de l’État était "disqualifié" pour représenter la gauche l'année prochaine.

EN SAVOIR + >>  Primaires à gauche malgré François Hollande ? Au PS, c'est l'embarras

Difficile, cependant, de partir à l'aventure sans le grand frère socialiste. C'est ainsi qu'Europe ecologie-Les Verts a adopté ce même samedi une motion accueillant "avec intérêt" l'organisation d'une primaire de gauche, mais exigeant la mise en place d'un "périmètre politique" qui obligerait le gagnant vis-à-vis des autres candidats. La motion, qui établit une série de conditions à une éventuelle participation d'EELV à la primaire, doit être tranchée définitivement au congrès du mois de juin.

À LIRE AUSSI
>> 
Primaires à gauche : la lente conversion du patron du PS >> A gauche comme à droite, les Français veulent des primaires

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter