A Fréjus, le PS organise une conférence sur "les années 30" juste avant l'université d'été du FN

DirectLCI
IDENTITÉ. Alors que le FN organise les 17 et 18 septembre prochains les "Estivales de Marine Le Pen" à Fréjus, la section locale du Parti socialiste organise la veille une conférence-débat sur le thème "Sommes-nous dans les années 30 ? Similitudes et différences". Et cela n’est pas une coïncidence, comme nous l’a expliqué l’organisatrice Elsa Di Méo.

Le week-end prochain, toutes les huiles du Front national se retrouveront à Fréjus pour les "Estivales de Marine Le Pen". Pendant deux jours, les cadres du parti participeront à des conférences et des ateliers dans la ville dirigée depuis 2014 par le maire FN David Rachline. Mais ce mardi, le Parti socialiste a envoyé un mail à toutes les rédactions pour les informer de la tenue, la veille, d’une conférence-débat sur le thème "Sommes-nous dans les années 30 ? Similitudes et différences". 

Et rien, dans le thème et la date choisis, n’a été laissé au hasard. "Cette conférence-débat a pour vocation à donner des réponses, des explications, des analyses sur la période dans laquelle nous sommes", nous a expliqué Elsa Di Méo, secrétaire nationale du Parti socialiste et membre de la section locale du parti à Fréjus. "Nous souhaitons répondre au climat nauséabond dans lequel nous vivons, à la montée des nationalismes en Europe et au populisme aux Etats-Unis avec Trump. Le PS doit réagir sur ces questions à un moment où Marine Le Pen veut marquer le débat idéologique de son empreinte. Nous voulons illustrer la réalité du projet FN."

Le FN fait partie de ceux qui jouent sur le climat dans lequel nous sommesElsa Di Méo

"Nous organisons cela la veille de l’université d’été du FN car ils font partie de ceux qui jouent sur le climat dans lequel nous sommes", déclare l’auteure de Journal de bord d’une élue en pays FN. Elsa Di Méo explique également qu’elle souhaite mettre la gauche devant ses responsabilités, car le PS en a une dans "l’union ou la désunion" du pays.

La socialiste dément vouloir faire de cette conférence un rassemblement anti-FN avant les "Estivales de Marine Le Pen", mais elle promet que la conférence de presse donnée à 17h, avant le débat organisé en présence d’Henri Weber, ancien sénateur et député européen, sera l’occasion de critiquer David Rachline et de "montrer les mensonges de sa réussite locale". Seront également invités plusieurs militants de collectifs anti-FN des villes alentours pour témoigner du quotidien dans les villes frontistes de la Côte d’Azur.



VIDEO. Marine Le Pen : "Je ne lutte pas contre l'islam, mais contre le fondamentalisme"

En vidéo

Marine Le Pen : "Je ne lutte pas contre l'islam, mais contre le fondamentalisme"

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter