"Le retournement économique" arrive-t-il vraiment ?

"Le retournement économique" arrive-t-il vraiment ?

DirectLCI
POLITIQUE - Le président de la République a de nouveau fait preuve d'optimisme en assurant dimanche au JDD que le "retournement économique" arrivait. Si la reprise économique est effective, peut-on toutefois affirmer que la conjoncture s'inverse ? Metronews livre quelques éléments de réponses.

A défaut d'inverser la courbe, François Hollande aura inversé l'adage : "Il faut le voir pour le croire". "Le redressement n'est pas terminé mais le retournement économique arrive (...) On est entré dans la deuxième phase du quinquennat", affirme le président de la République au Journal du Dimanche , à deux jours du début de sa troisième année à l'Elysée. Habitué des prophéties optimistes, le chef de l'Etat avait déjà annoncé un autre scoop économique le 14 juillet dernier : "La reprise est là". S'il s'appuyait sur de timides signes de reprise de la production industrielle, ces propos avaient alors été largement reçus comme une méthode Coué. L'année s'était d'ailleurs terminée sans la fameuse inversion de la courbe du chômage, autre promesse économique du Président. Alors cette fois-ci, faut-il lui faire confiance ?

François Hollande, qui ne livre aucun chiffre précis, peut toujours s'appuyer sur certaines études économiques pour accréditer sa thèse. Selon le dernier rapport du FMI publié en janvier, la France pourrait en effet enregistrer une croissance de 1% en 2014 et de 1,5% en 2015. Même chose pour l'OCDE , qui publiait le même mois ses "indicateurs composites avancés". Selon l'organisation, le baromètre signale pour la France une "inflexion positive", c'est-à-dire une accélération probable de la croissance au cours des prochains mois. Mieux, la commission européenne, comme le gouvernement, a retenu le chiffre de 1,7% pour la croissance économique de 2015.

Pas de retournement économique sans baisse du chômage

Mais si la majorité des prévisions économiques assurent "une reprise", peut-on pour autant parler de "retournement" ? Les anticipations, même les plus optimistes, tablent dans tous les cas sur une "croissance molle" à court et moyen terme. Ainsi selon l'Insee , le rythme de croissance pour les années 2015-2025 sera au mieux de 1,9% par an et au pire de 1,2 %, avec un scénario central de 1,5 %. Or, le taux de croissance au-delà-duquel le chômage est censé diminuer en France est estimé à 1,5%, selon l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Ce qui signifie que chaque point en-dessous de ce seuil augmente le nombre de demandeurs d’emploi de 250.000 sur une année.

De quoi sérieusement nuancer l'enthousiasme de François Hollande. Pire, le Président a lui-même laissé planer quelques doutes sur la possibilité de gagner cette bataille contre le chômage d'ici à la fin de son quinquennat. "Si le chômage ne baisse pas d'ici à 2017, je n'ai aucune raison d'être candidat", avait-il ainsi confié le mois dernier. De son propre aveu, donc, c'est bien sur ce point que l'on pourra juger d'un vrai retournement économique.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter