Le sapin de Noël illuminé à Bordeaux, c'est fini : "Nous ne décorerons pas la ville avec des arbres morts"

Le sapin de Noël illuminé à Bordeaux, c'est fini : "Nous ne décorerons pas la ville avec des arbres morts"
Politique

POLEMIQUE - Le nouveau maire EELV de Bordeaux souhaite changer les habitudes de la place Pey-Berland pendant les fêtes de fin d'années : terminé le coûteux sapin de Noël coupé, il sera remplacé par des animations et du spectacle vivant. Une décision loin de faire l'unanimité. Pierre Hurmic a expliqué sa décision sur LCI.

A Bordeaux cette année, la magie de Noël devra opérer sans compter sur le grand sapin illuminé de la place Pey-Berland. Ou plutôt sans cette "installation d'arbre mort" comme l'annonce Pierre Hurmic, maire Europe Ecologie Les verts (EELV) de la ville. Élu en juin, il s'oppose à cette tradition des fêtes de fin d'année, contraire, selon lui, à ses engagements politiques. "J'assume totalement que le fait que cet arbre coupé n'avait plus sa place dans notre vision de l'urbanisme", précise-t-il ce vendredi matin sur LCI.

Pierre Hurmic explique que la nouvelle équipe municipale ne partage en effet pas "la même vision de la nature que (ses) prédécesseurs", qui mettaient "des arbres artificiels ou coupés sur les places de la ville, alors que nous nous apprêtons à lancer un vaste plan de végétalisation". Il pointe du doigt une vision passéiste de l'arbre comme de la décoration, "du mobilier qu'on pose et qu'on enlève" et non comme un organisme vivant dont l'implantation aura des bienfaits à long terme pour la transition écologique de la ville. Pierre Hurmic a d'ailleurs annoncé jeudi vouloir créer une "charte de l'arbre" à Bordeaux.

Lire aussi

"Ce n'est pas une politique anti-sapins de Noël"

Un engagement pris durant sa campagne et qu'il estime mettre en oeuvre aujourd'hui avec cette décision. Face aux réactions indignés de plusieurs élus, Pierre Hurmic appelle à prendre un peu plus de recul : "J'ai annoncé hier une quarantaine de mesures très pragmatiques pour changer cette ville et améliorer le quotidien des Bordelais. Et mes opposants politiques ont fait le tour de force de créer le buzz autour de l'une de ces mesures pour occulter le reste", dénonce-t-il.

Pour répondre à ceux qui lui reprochent d'attaquer Noël, Pierre Hurmic insiste : "Il ne faut pas y voir un symbole plus important" que sa seule volonté écologique. "Ce n'est pas une politique anti-sapins de Noël, il ne faut pas sombrer dans la caricature", a-t-il alerté sur LCI. "On peut encore, quand on est maire d'une ville, choisir un type d'animation un peu plus vivant à l'occasion des fêtes de Noël". 

"Il n'y aura pas d'arbre, mais il y aura beaucoup mieux"

Car pas question de rendre les célébrations moins festives, au contraire. "On faisait venir cet arbre coupé à grand frais" avance le maire, "l'argent économisé servira à animer la place de façon plus conviviale, plus dynamique et plus moderne". Donc non, il n'y aura pas de sapin de Noël géant sur la place Pey-Berland, "mais il y aura beaucoup mieux", assure l'écologiste qui mentionne des animations en nombre, avec entre autres, du spectacle vivant. 

Confronté au mécontentement de certains habitants, Pierre Hermic veut croire qu'ils "admireront la place différemment". "J'ai l'intime conviction que les Bordelais seront les grands gagnants de cette place beaucoup plus animée", ajoute-t-il. "Et que le reste de l'année, ils seront contents d'avoir de vrais arbres et de la fraîcheur" sur ce qu'il présente comme une place entièrement minérale."On supprime un arbre mais on en plante des milliers", insiste-t-il. Un "pari" qu'il fait cette année, quitte à faire marche arrière les années suivantes s'il constate "s'être trompé".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent