Le statut de Brigitte Macron clarifié par une "Charte de transparence"

DirectLCI
PREMIERE DAME - Comme attendu, l'Elysée a publié sur son site la "charte de transparence relative au statut du conjoint de Chef de l'Etat". Ce texte précise le rôle, les thèmes d'actions et les moyens attribués à Brigitte Macron, durant ce quinquennat.

Il ne vaudra que pour Brigitte Macron. Emmanuel Macron l'avait annoncé durant sa campagne, il souhaitait clarifier le statut de la Première Dame. C'est désormais chose faite. L'Elysée a publié lundi matin sur son site Internet une "Charte de transparence relative au statut du conjoint du chef de l'Etat". 


"Il ne s'agit pas d'un statut juridique mais d'un engagement, qui ne vaut que pour Brigitte Macron et pour la durée du mandat d'Emmanuel Macron, et qui ne sera pas contraignant pour ses successeurs ni leurs conjoints", a précisé l'entourage de Brigitte Macron. Dans les faits, les conjointes des chefs de l'Etat bénéficient depuis longtemps d'un bureau, de collaborateurs et d'un service de protection, sur le budget de la présidence. Alors que dit donc cette charte ? 

Quel sera son rôle ?

Concernant le rôle de Brigitte Macron, elle aura la charge d'assurer "la représentation de la France, aux côtés du Président de la République, lors des sommets et réunions internationales", peut-on lire. Elle répondra aux sollicitations des Français et des personnalités françaises et étrangères qui souhaitent la rencontrer. Elle supervisera également la tenue des manifestations officielles au sein du Palais de l'Elysée et enfin, assurera de son soutien, son parrainage ou encore de sa présence, les événements caritatifs, culturels ou encore sociaux.


 "Dans la ligne des priorités fixées par le Président de la République pour son quinquennat, Madame Brigitte Macron sera également chargée de maintenir un lien continu d’écoute et de relations avec les acteurs de la société civile dans les domaines du handicap, de l’éducation, de la santé, de la culture, de la protection de l’enfance ou encore de l’égalité homme-femme", précise la Charte. Elle indique également que le président de la République pourra missionner son épouse pour des réflexions et des propositions en lien avec les domaines du handicap, de l’éducation, de la santé, de la culture, de la protection de l’enfance ou encore de l’égalité homme-femme.

Les moyens mis à sa disposition

Côté moyens, ils semblent limités. Brigitte Macron ne bénéficie d'aucune rémunération, ne dispose d'aucun frais de représentations et ne dispose d'aucun budget propre. Cependant, un secrétariat ainsi que deux conseillers du Président sont mis à sa disposition : Pierre-Olivier Costa, directeur de cabinet et de la communication et Tristan Bromet, chef de cabinet. Le dispositif est moins nombreux que celui dont disposaient Valérie Trieweiler (cinq collaborateurs), Carla Bruni (huit) et Bernadette Chirac (une vingtaine).


Il est précsé que "les moyens financiers nécessaires à l’exercice de cette fonction figurent dans le budget de la Présidence" et que les coûts de fonctionnement seront soumis à la Cour des Comptes qui "en rendra compte publiquement par un rapport spécifique". Pour son agenda, il sera publié à la fin de chaque mois sous la forme d'une récapitulatif et Brigitte Macron "effectuera régulièrement un bilan de ses actions", précise la Charte. Cependant, sa fréquence n'a pas été communiqué. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter