L'édito d'Arlette Chabot : le référendum, un pari risqué

Politique
DirectLCI
Après le référendum du Royaume-Uni, l'idée fait des émules : en France, c'est le FN qui souhaiterait voir la France se plier au même exercice. Mais cette procédure est très risquée, comme l'explique Arlette Chabot. Pour preuve, David Cameron, lui-même instigateur du référendum anglais, a été contraint de démissionner suite au résultat de celui-ci. En France, en 1969, c'est le général de Gaulle qui en fait les frais après avoir consulté le peuple sur une possible réforme du Sénat et des régions. "Depuis, en France, il est souvent dit que les citoyens ne répondent pas "oui" ou "non" à la question posée, mais plutôt à celui qui la pose", explique Arlette Chabot.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter