"Bobo de merde !" : ce que l'on sait de l'altercation entre Nathalie Kosciusko-Morizet et un passant

INCIDENT - En campagne sur un marché du Ve arrondissement de Paris jeudi matin, la candidate aux législatives Nathalie Kosciusko-Morizet a fait un malaise après une vive altercation avec un passant. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire.

En pleine campagne pour le second tour des élections législatives, Nathalie Kosciusko-Morizet a été prise à parti  par un passant ce jeudi matin sur un marché du Ve arrondissement. Selon nos informations, l'homme - d'une cinquantaine d'années - se serait avancé vers la candidate, place Maubert, en la traitant de "bobo de merde". Ce dernier lui aurait alors pris des tracts qu'elle tenait dans les mains pour les lui lancer au visage. 


Un témoin de la scène, bénévole de campagne auprès de l'ancienne ministre, a raconté à LCI que le passant l'avait ensuite poussé et que Nathalie Kosciusko-Morizet était tombée, s'était cognée la tête au sol, et avait perdu connaissance quelques minutes.

Les pompiers sont intervenus et la candidate, en ballotage défavorable dans la 2e circonscription de Paris face à un candidat REM, a repris connaissance. Elle a été conduite par les pompiers à l'hôpital Cochin, où le Premier ministre est venu lui rendre visite pour lui apporter son soutien.


L'AFP, dont le journaliste a été témoin de la scène, indique qu'aussitôt après l'altercation, l'homme est parti en courant vers la bouche de métro la plus proche. "C'est votre faute si on a Hidalgo aujourd'hui comme maire" à Paris, lui aurait également dit l'homme, ajoutant : "Retournez dans l'Essonne", dont elle est députée actuellement. 

Toujours selon l'Agence France Presse, un bénévole de l'équipe de NKM a alors pris en chasse l'homme dans le métro. Ce dernier serait sorti à la station suivante, Cluny-la-Sorbonne, et aurait donné des coups au proche de l'ancienne ministre avant de, de nouveau, prendre la fuite.


Selon nos informations, une enquête pour "violences volontaires" a été ouverte et confiée à la police judiciaire. Une plainte a également été déposée selon la directrice de campagne de NKM.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter