Les affaires ? Le programme ? Macron ? En pleine reconstruction, Les Républicains interrogent leurs adhérents sur les raisons de leur échec

Politique
DirectLCI
INTROSPECTION - Le parti Les Républicains souhaite impliquer ses adhérents dans la reconstruction du mouvement. Mercredi, le secrétaire général Bernard Accoyer leur a adressé un QCM pour les interroger notamment sur l'échec de François Fillon à la présidentielle.

Pas de vacances pour les Républicains. A l'instar du Front national la semaine passée ou le PS dans quelques temps, le parti et ses cadres sont en plein réflexion pour le rénover, après les échecs de la présidentielle et des législatives. Pour sonder les 250.000 adhérents, le secrétaire général du parti Bernard Accoyer leur a adressé un questionnaire à remplir en ligne, intitulé "Questionnaire de la refondation".


Les adhérents sont invités à donner leur avis sur les valeurs essentielles que le mouvement doit porter (courage, justice sociale, mérite, travail, exemplarité, laïcité, patriotisme, sécurité, famille, liberté, responsabilité) ou quelles doivent être les priorités du parti (les questions économiques, éducatives, environnementales, européennes, internationales, régaliennes, sociales, sociétales). 


Leur sont également posées des questions plus politiques et d'actualité, comme : "Croyez-vous toujours au clivage droite-gauche ?", "Plusieurs sensibilités vous paraissent-elles pouvoir coexister au sein de notre mouvement ?" Les adhérents doivent également dire si oui ou non ils souhaitent que le "système de primaire ouverte soit maintenu pour désigner le candidat de notre famille politique à l'élection présidentielle".

Comment les adhérents analysent-ils l'échec de François Fillon ?

Surtout, les Républicains sont questionnés sur les raisons de l'échec de François Fillon à la présidentielle. Plusieurs choix de réponses s'offrent à eux : "un projet ne répondant pas suffisamment aux attentes des Français", "le climat des affaires" ou "un manque d'union de notre famille politique". 

Ils doivent aussi se prononcer sur la défaite aux législatives. 

Dans sa lettre aux adhérents, Bernard Accoyer explique que ce questionnaire permettra au parti "d'engager un travail de diagnostic afin de préparer la nécessaire reconstruction après nos graves défaites électorales. Il convient d’analyser, au-delà des faits exceptionnels qui ont joué sur les résultats des élections, les faiblesses structurelles d’un parti qui a peu évolué au cours du temps". "Notre famille politique vit un moment décisif de son histoire. Pour tous les Français qui continuent de se retrouver dans nos idées et dans nos valeurs, pour tous les Français qui ont pu nous accorder leur confiance, il est de notre devoir de conduire ce travail d'analyse et ce débat. Il en va de notre crédibilité et de notre avenir" conclut-il.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter