Avant leur rencontre avec Macron, les agriculteurs mettent la pression en manifestant partout en France

DirectLCI
MÉCONTENTEMENT - À la veille d'une rencontre entre Emmanuel Macron et à quelques jours du Salon de l'Agriculture, les principaux syndicats d'agriculteurs ont appelé à manifester ce mercredi pour mettre la pression sur le président de la République.

À l’appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs (JA), les agriculteurs défilent ce mercredi à travers la France pour manifester leurs inquiétudes à Emmanuel Macron et son gouvernement. Cette manifestation nationale intervient à la veille d’une rencontre entre le président et de jeunes agriculteurs à l’Élysée et trois jours avant la venue d’Emmanuel Macron à l’ouverture du 55e Salon de l'Agriculture samedi.


Même si le secteur agricole semble aller un petit peu mieux, comme l’a affirmé la présidente de la FNSEA Christiane Lambert, les problèmes restent en effet nombreux.

Inquiétude autour du Mercosur et des zones défavorisées

L'un des objectifs principaux des agriculteurs est notamment de mettre la pression sur le gouvernement pour qu’il bloque un accord entre l’Union Européenne et les quatre pays du Mercosur - Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay. Cet accord risquerait de provoquer l'entrée de milliers de tonnes de viande bovine sur le territoire français.  Les agriculteurs français, "au moment où les exigences à leurs égards ne cessent de s'accroître, (...) vont subir des importations massives de produits dont les méthodes de production sont interdites en France", affirment la FNSEA et JA.  Cet accord pourrait ainsi mettre en péril la fillière bovine. Mais lors d’un point presse mardi, le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert s’est positionné du côté des agriculteurs en affirmant que "le compte n'y est pas" pour conclure les négociations.


Autre motif d'inquiétude, la révision de la carte des zones défavorisées. Il devrait faire sortir 1.400 communes de ce dispositif ouvrant droit à une aide conséquente : l'indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN). Elle donne lieu depuis plusieurs semaines à des manifestations dans les départements les plus touchés par la révision de la carte.

Maintenir la pression après les États généraux de l’alimentation

Après 5 mois de réflexion, les États généraux de l’Alimentation ont suscité de grands espoirs chez les agriculteurs. Les promesses de rémunérer les agriculteurs sur la base de leurs coûts de production et d’imposer à la grande distribution un encadrement des promotions et des ventes à perte ont beaucoup plu. Dorénavant, les agriculteurs souhaitent la mise en place d’une loi qui codifie ses propositions.


En attendant cette loi, les négociations commerciales entres les agriculteurs et la grande distribution sont encore difficiles malgré les promesses du secteur. Cette journée de mobilisation vise ainsi à remettre la pression sur Emmanuel Macron pour obtenir cette loi le plus rapidement possible.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter