Les chrétiens d'Orient, cause humanitaire et machine à recruter pour le syndicat UNI

Les chrétiens d'Orient, cause humanitaire et machine à recruter pour le syndicat UNI

UNIVERSITÉS – Dans un message interne que metronews s'est procuré, l'Uni, syndicat étudiant proche des Républicains de Nicolas Sarkozy, évoque la création prochaine de collectifs de soutiens aux chrétiens d'Orient dans les universités et grandes écoles françaises. L'objectif assumé : mobiliser bien sûr pour ces victimes de l'Etat islamique, mais aussi attirer de nouveaux adhérents.

A l'UNI, principal syndicat étudiant de droite, "recruter" est le maître mot de la rentrée 2015. L'organisation (très) proche des Républicains (LR) de Nicolas Sarkozy, qui a perdu son seul représentant aux élections étudiantes de juin dernier ( elle conteste d'ailleurs ce scrutin ), veut débuter l'année universitaire sous de bons auspices.

Un email interne que metronews s'est procuré détaille la stratégie. Dans ce "bulletin de liaison des responsables" du 14 septembre, l'heure est à la mobilisation générale. Tractage, interventions "dans tous les amphis de première année", "tous les étudiants doivent savoir qu'il existe une organisation étudiante de droite", enjoint à ses coéquipiers Jens Villumsen, délégué national de l'UNIi. Qui poursuit : "Votre priorité de ce mois de septembre doit être le recrutement". Au moins les choses sont claires.

"Ecraser l'Etat islamique"

Sauf que le second mode de recrutement est plus insolite. Le délégué de l'UNI annonce le lancement de "collectifs étudiants de soutiens aux chrétiens d'Orient" de Syrie et d'Irak dans chaque université car, rappelle-t-il, "c'est l'existence même des chrétiens en Orient qui est menacée". "Nous entendons influencer nos politiques pour obtenir une intervention militaire pour écraser l'Etat islamique", enchaîne-t-il. Et tant qu'à faire, ces collectifs "doivent également être pour nous un outil de recrutement de militants qui n'auraient pas adhéré spontanément à l'UNI".

À LIRE AUSSI
>> Accueillir des réfugiés, mais seulement chrétiens : pourquoi c'est impossible

>> Roger Karoutchi : "Ne faisons pas de distinction entre les réfugiés"

"C'est du repêchage politique ! dénonce une mauvaise langue, déçue de l'UNI. Ils ne se préoccupent des chrétiens d'Orient que depuis la rentrée…" Contacté par metronews, Jens Villumsen, l'auteur du "bulletin de liaison", se défend. "Nous sommes engagés depuis le début. Aujourd'hui, les étudiants ne se mobilisent pas assez." Quant à "l'outil de recrutement", "la formulation est un peu crue", reconnait-il. Mais c'est un message interne. Notre but n'est pas de faire de la récupération. La mobilisation pour les chrétiens d'Orient peut être un vecteur d'engagement politique pour de nombreux jeunes."

Les Républicains en première ligne

La stratégie du syndicat de droite n'est pas une exception. A gauche, l'Unef mobilise volontiers pour la " solidarité avec les migrants " syriens ou encore les réfugiés de la Halle Pajol , à Paris. Mais ce faisant, l'UNI est singulièrement en phase avec la stratégie des Républicains, très attentifs à l'électorat catholique, surtout depuis l'affaire du "mariage pour tous".

C'est Patrick Karam, ancien délégué interministériel de Nicolas Sarkozy, qui a créé en septembre 2013 la très active Coordination des chrétiens d'Orient en danger . Après la rencontre entre Nicolas Sarkozy et des réfugiés chrétiens à Paris en mars 2015, sous l'égide de l'association Aide à l'église en danger, de nombreux responsables LR ont pris le relais. Parmi eux : le maire de Bordeaux, Alain Juppé, et celui du 16e arrondissement de Paris, Claude Goasguen. Fin juin, ce dernier organisait avec les députés Valérie Pécresse et François Fillon une soirée de mobilisation au Cirque d'hiver . Au Sénat, un nouveau "groupe de liaison avec les chrétiens d'Orient" a également vu le jour avec 85 parlementaires LR sur 128 sénateurs. Comme à l'Assemblée nationale un an plus tôt. Avec les chrétiens d'Orient, la droite a peut-être enfin trouvé son dénominateur commun.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron désormais confirmées en France

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 - Nouvelles restrictions sanitaires : comment ça se passe chez nos voisins européens ?

Présidentielle 2022 : que retenir du premier meeting de campagne d'Éric Zemmour ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.