Les CRS mécontents de garder la villa des Macron au Touquet bientôt remplacés par les gendarmes mobiles

Politique
DirectLCI
COLÈRE – Chargés de la garde statique devant la résidence secondaire du couple Macron au Touquet, les CRS avaient fait part de leur mécontentement face à leurs conditions d’exercice. Ils vont être remplacés dans les prochains jours par des gendarmes.

Ils n’étaient pas satisfaits de leur situation, ils vont donc être relevés de leurs fonctions. Les CRS en charge de surveiller la résidence des époux Macron au Touquet vont bientôt quitter les abords de l’avenue Saint-Jean, annonce La Voix du Nord. Ils opéraient 24h/24 depuis la prise de fonction du chef de l’Etat. 


Mais en octobre dernier, privés d’équipement de défense (fusil d’assaut et gilet pare-balles) car les riverains les trouvaient "trop anxiogènes", d’un abri pour se protéger de la pluie et du froid ou même de toilettes à disposition, les CRS en charge de la protection de la villa Monejan avaient fait part de leur mécontentement.

Si tous les soucis ont été réglés depuis, par le syndicat Unsa comme la direction de la police nationale, la décision a été prise de les remplacer à compter du 21 février. Selon La Voix du Nord, la médiatisation des conditions d’exercice des CRS n’a pas plu. Des gendarmes mobiles vont donc prendre la relève tandis que la demi-compagnie mobile de CRS va être redéployée à Calais pour sécuriser la ville. 


"L’arrivée de la gendarmerie s’effectue dans le cadre de la rotation normale des forces de sécurité en charge de dispositifs de longue durée", explique Fabien Sudry, préfet du Pas-de-Calais. De son côté, le syndicat Unsa raille des militaires "plus dociles" pour assurer la protection de la résidence secondaire du président car, étant militaires, ils n’ont pas le droit de se syndiquer.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter