Les écolos, sortis du gouvernement, se font mordants

Les écolos, sortis du gouvernement, se font mordants

DirectLCI
POLITIQUE - Les ministres écologistes sortants, Cécile Duflot et Pascal Canfin ne voulaient pas en entendre parler, pas plus que la direction d'Europe-Ecologie-Les-Verts. Reste que nombre de députés du parti auraient bien volontiers participé au gouvernement Valls.

Europe Ecologie Les Verts a clairement pris le parti de sortir de la majorité gouvernementale, au motif que ses adhérents ne sauraient collaborer avec le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, dont certains propos en tant que ministre de l'Intérieur et d'autres auparavant ont accru le soupçon d'appartenance à une certaine droite.

Un parti de gouvernement ?

Réunis ce samedi en Conseil fédéral, les caciques du parti écologiste ont confirmé et précisé leurs positions. Déchirés entre une trentaine de députés qui souhaitaient qu'EELV continue de figurer à l'exécutif et des ministres sortants, Cécile Duflot et Pascal Canfin, convaincus que cela n'était plus possible , le parti écolo a opté pour le retrait, non sans préciser qu'il restait "un parti de gouvernement".

"Je vous le dis, nous reviendrons un jour au gouvernement, pas pour nous faire plaisir, mais parce que la France a besoin d'écologie et pour faire de l'écologie, il faut des écologistes" a lancé Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'Europe Ecologie qui dit se battre pour l'unité de son parti, une fois de plus menacée, et promet à son ancien allié du PS de lui rappeler "ses promesses et ses responsabilités".

Hollande, ou "le verbe et la com" selon Duflot

Dans la foulée, Cécile Duflot , l'ex-patronne d'EELV et ex-ministre du Logement a renchéri. "Les Verts ont "vocation à exercer le pouvoir" a-t-elle dit alors même qu'elle vient d'y renoncer. C'est, a-t-elle expliqué, que François Hollande mène une "politique où le verbe et la com' sont plus que les actes".

"Je suis celle qui a qualifié le discours du président de la République à la conférence environnementale de septembre 2012 'd'historique et infiniment émouvant à entendre pour une écologiste'. Mais j'ai payé pour savoir que pour certains, les mots ont vocation à rester des mots", a-t-elle dit, fustigeant les promesses creuses du président de la République.

Les Verts, jamais à une dissension près...

Politiquement, cette position est loin de faire l'unanimité dans son propre camp, ainsi François de Rugy et Barbara Pompili, les coprésidents du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, ont donné de la voix. "Ce n'est pas simple de détricoter en 24 heures ce qu'on a construit en deux ans", a ainsi déploré Mme Pompili, expliquant qu'elle aurait beau jeu désormais de dénoncer le gouvernement, mais plus aucun moyen de pression.

La grande question est désormais de savoir si EELV, qui ne figure plus au gouvernement, mais se targue d'appartenir encore à la majorité présidentielle votera mardi prochain la confiance au gouvernement Valls. Le contraire semble improbable à entendre Emmanuelle Cosse, la patronne du parti ou encore le sénateur Jean-Vincent Placé, mais sur fond des premières déclarations de Ségolène Royal, nouvelle ministre de l'Ecologie, il n'est pas dit qu'ils ne manifesteront pas leur grogne par l'abstention.

Plus d'articles

Sur le même sujet