"Les électeurs du FN sont stupides" : le meilleur des déclarations politiques du dimanche

"Les électeurs du FN sont stupides" : le meilleur des déclarations politiques du dimanche

PETITES PHRASES – Comme chaque dimanche, plusieurs personnalités se sont exprimées dans les médias. Retrouvez les principales déclarations du dimanche 26 octobre.

Les difficultés rencontrées par François Hollande alimentent toujours les débats. Même si le Président gagne un point au mois d'octobre selon le baromètre politique du JDD, il reste tout de même très bas avec 14 % d'opinions favorables. Metronews a sélectionné les principales déclarations médiatiques du dimanche 26 octobre.

EN SAVOIR + >> Sondage : François Hollande reprend quelques couleurs

Benoît Hamon, député PS, BFM politique (BFMTV, RMC, Le Point) :

Sur la politique du gouvernement : "Le prix de cette politique, c'est 450.000 chômeurs en plus (…) Il y a une autre politique que celle que nous avions programmé de faire".

Alain Juppé, maire UMP de Bordeaux, Tous politiques (France Inter) :

Sur le paysage politique : "On voit se dessiner une social-démocratie et un social-libéralisme qui pourraient faire des choses ensemble".

François Bayrou, président du MoDem, le Grand Rendez-Vous (Europe 1/Le Monde/i-Télé) :

Sur François Hollande : "Je ne suis pas sûr que François Hollande puisse tenir jusqu'en 2017 avec une majorité déchirée (…) L'élection du président de l'UMP est probablement l'élection du Premier ministre de la cohabitation".

Jean-Christophe Lagarde, député UDI candidat à la présidence de l'UDI, Le Forum (Radio J) :

Sur François Hollande : "François Hollande est ligoté, paralysé, abandonné par ses propres amis (…) Quand on est en échec et mat, il faut quitter l'échiquier, c'est le plus grand service qu'il pourrait rendre à la France".

Bruno Le Maire, député UMP et candidat à la présidence de l'UMP, C politique (France 5) :

Sur Manuel Valls : "Il joue la crise de régime, cherche à trouver un moyen de se démarquer de François Hollande et de l'obliger à faire un choix : soit vous me suivez, soit je m'en vais (...) Il souhaite se positionner, jouer la crise de régime, la vraie crise politique, pour être en mesure de se présenter à l'élection présidentielle de 2017".

Sur la campagne pour la présidence de l'UMP : "Je suis convaincu que les militants vont créer une surprise comme on en a rarement vu dans la vie politique française, une surprise XXL".

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, 12/13 Dimanche (France 3) :

Sur le changement de nom du PS évoqué par Manuel Valls : "Je tiens au nom de socialiste. C'est un beau nom. Moi, je suis socialiste ; je suis attachée au parti socialiste"

A propos de la revalorisation de la consultation à 25 euros pour les médecins : "Ma priorité n'est pas la rémunération de l'acte".

Louis Aliot, vice-président du FN, l'interview actu (Europe 1) :

Sur le jeune élu FN converti à l'islam accusé de prosélytisme par son parti : "Le FN s'adresse aux Français, y compris ceux de confession musulmane".

Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste au Sénat, le grand entretien (La radio de la communauté juive) : 

Sur les ministres : "J'appelle à la responsabilité toutes celles et tous ceux au gouvernement qui, matin, midi et soir, passent sur les antennes des radios et télévisions, sur les chaines info notamment, et débitent un peu leurs avis, leurs sentiments!"

Bernard Tapie, ancien ministre, i-Télé :

Sur les électeurs du FN : "Je dirais des électeurs qu'ils sont stupides : penser à un moment donné qu'on peut sortir de l'Europe, revenir au franc, c'est un cours de sixième".

EN SAVOIR + >> VIDÉO - Le clash surréaliste entre Bernard Tapie et Audrey Pulvar

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : plus de 100 morts depuis lundi dans la bande de Gaza

EN DIRECT - Vaccination des mineurs : "Il faudra l'envisager à partir de l'automne", selon le Pr Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.