Les frais d'incidents bancaires seront plafonnés à 200 euros par an pour les "clients fragiles"

Les frais d'incidents bancaires seront plafonnés à 200 euros par an pour les "clients fragiles"

ARGENT - Bruno Le Maire a annoncé lundi soir que les frais d'incidents bancaires seront plafonnés à 200 euros par ans pour les clients dits "fragiles". Près de 500.000 personnes seront, à terme, concernées.

Les frais bancaires ne pourront plus s'envoler sans fin... au moins pour les plus démunis. Pour limiter leur impact, le gouvernement a en effet annoncé lundi un accord avec le secteur bancaire pour la mise en place d'un plafonnement des frais d'incidents bancaires pour les personnes qui rencontrent le plus de difficultés financières.   

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire  avait réuni François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, Laurent Mignon, président de la Fédération Bancaire Française (FBF) et président du directoire du groupe BPCE, Daniel Labaronne, député d’Indre-et-Loire, et les dirigeants du Crédit Agricole, de la Banque Postale, de la Société Générale, du Crédit Mutuel et de BNP Paribas.

Qui sont les personnes dites "fragiles", visées par cette mesure ? Il s'agit de celles qui bénéficient déjà d'une offre dite "spécifique" réservée aux clients en difficulté financière,  . 

Lire aussi

Cette offre créée en 2014 doit être proposée par toutes les banques aux personnes en situation de fragilité financière. Elle prévoit un ensemble de services bancaires de base (tenue de compte bancaire, carte de paiement et de retrait, possibilité d'effectuer des virements et des prélèvements) au coût de 3 euros maximum par mois.

Des frais bancaires "inacceptables"

"Aujourd'hui, ceux qui sont les plus modestes sont ceux qui sont le plus exposés à ces frais bancaires. (...) Certains, qui ont peu de revenus, pas de salaire, peuvent payer jusqu'à 400, 500, 600 euros par an de frais bancaires. C'est inacceptable", avait déclaré Bruno Le Maire avant la réunion.

En outre, les banques françaises ont aussi promis de promouvoir davantage cette offre bancaire "spécifique" dont le nombre de bénéficiaires doit progresser de 30% en 2019, a aussi annoncé  le ministre à l'issue de la rencontre.

Aujourd'hui 375.000 personnes bénéficient de cette offre.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter