Les Français favorables à une suppression des conseils généraux

Les Français favorables à une suppression des conseils généraux

DirectLCI
SONDAGE - La majorité (55%) des Français, hors Paris, est favorable à la suppression des conseils généraux, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche, qui montre également que 61% des personnes interrogéesne connaissent pas le nom du président de leur conseil général.

François Hollande peut compter sur le soutien des Français pour sa future réforme du millefeuille territorial. La majorité (55%) d'entre eux, hors Paris, est en effet favorable à la suppression des conseils généraux, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

Interrogés sur la possible suppression des conseils généraux, qui fusionneraient avec les régions, 44% des sondés se disent opposés et 1% ne se prononcent pas. 55% y sont favorables. Il faut dire que les membres de cette assemblée sont loin d'être populaires : 61% des Français ne connaissent pas le nom du président de leur conseil général. Un pourcentage qui monte à 76% chez les moins de 35 ans.

Un projet de loi présenté mercredi

Malgré tout, ils sont une large majorité à savoir que le conseil général s'occupe de l'entretien des routes départementales et des axes locaux : 88% pensent à juste titre que le conseil général s'en charge, 11% déclarant l'inverse. De même sont connues ses compétences en matière de construction et entretien des collèges (86% contre 12%) ainsi qu'en matière d'aide sociale (80% contre 19%). En revanche, ils ne savent qu'à une courte majorité (50% et 51%) que le conseil général n'est pas compétent en matière d'agriculture et d'enseignement supérieur.

François Hollande a affirmé mardi qu'il avait demandé à Manuel Valls d'"accélérer le rythme" de la réforme territoriale - suppression des départements et réduction drastique du nombre des régions - avant les nouvelles élections régionales et cantonales. Cela implique de reporter ces scrutins de 2015 à 2016. Un projet de loi est actuellement en préparation, lequel devrait être présenté en Conseil des ministres le 14 mai.

Sondage Ifop réalisé auprès d'un échantillon de 973 personnes, représentatif de la population française hors Paris âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas), par téléphone du 7 au 10 mai.
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter