Les Républicains : "Sarkozy a l'attitude de quelqu'un qui perd la main"

Les Républicains : "Sarkozy a l'attitude de quelqu'un qui perd la main"

INTERVIEW - Politologue spécialiste de la droite et enseignant à l'IEP de Paris, Philippe Braud décrypte pour metronews la situation pour le moins cacophonique au parti "Les Républicains", entre les élections régionales en demi-teinte, le psychodrame NKM et une primaire 2016 vers laquelle tous les regards se tournent...

Au vu de la situation d'après scrutin, quelle analyse faites-vous des élections régionales pour le parti Les Républicains (LR) ?
C'est paradoxal, mais les LR ne s'en sortent pas trop mal. Ils ne peuvent pas se dire vainqueurs de ces élections, mais ils obtiennent des victoires personnelles, notamment celles de Xavier Bertrand et de Valérie Pécresse. Mais il est vrai que, depuis dimanche, l'état-major du parti n'en sort pas grandi. Nicolas Sarkozy en est même affaibli, pour deux raisons différentes : il ne peut pas s'approprier de victoire significative. Et l'importance du vote Front national oblige les Républicains à penser une refondation. Ça ne veut pas dire qu'il y aura un changement réel de politique, mais ça signifie qu'il faut une relève des dirigeants. Et Nicolas Sarkozy ne peut pas incarner cette refondation.

EN SAVOIR + >> Régionales 2015 : pourquoi Sarkozy a perdu son pari

Quelle personnalité des LR pourrait alors incarner cette refondation ?
Là aussi, c'est assez paradoxal, mais c'est bien Alain Juppé qui fait office d'homme neuf. Il pourrait former une coalition dans le parti avec les quadragénaires (Pécresse, Richert, etc.) mais aussi avec les présidentiables en puissance, qui sentent que leur heure n'est pas encore venue.

Que pensez-vous des décisions prises par Nicolas Sarkozy après le deuxième tour des élections régionales, notamment celle d'évincer Nathalie Kosciusko-Morizet ?
Sarkozy est nerveux, il a l'attitude de quelqu'un qui perd la main. Il a été très mauvais au soir des élections. Et sur NKM, il a eu tort car elle n'est plus une figure de premier plan. Il n'avait que deux choix, tous les deux mauvais pour lui : garder cette opposante ou l'évincer et donner ainsi l'occasion à ses adversaires de le critiquer.

EN SAVOIR + >> Evincée de la direction des Républicains, NKM déclare la guerre à Sarkozy, Juppé critique

Quel pronostic faites-vous pour la primaire LR qui aura lieu en 2016 ?
Il y aura un duel entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. François Fillon pourrait même se rallier à Juppé. La victoire du premier dépendra de la manière dont sera organisée cette primaire. Si elle est restreinte, il aura un avantage, mais ça sera difficile pour lui. Il faut dire que Nicolas Sarkozy n'est pas le meilleur candidat pour la droite. La sarkophobie est forte et la perspective de Marine Le Pen au second tour fait de lui le challenger de la gauche.

Laurent Wauquiez vient de prendre la place de NKM à la direction des LR, signe d'un durcissement de la ligne du parti ?
Oui, on peut dire que ce choix durcit la ligne. Laurent Wauquiez, en plus d'être proche de Nicolas Sarkozy, est l'un des tenants de la ligne "traditionaliste" du parti.

Comment voyez-vous l'ambiance chez les LR dans les mois qui viennent ?
L'avenir sera très tumultueux. Sauf si les "quadras" trouvent suffisamment de sagesse et de contrôle des ambitions pour se ranger derrière Alain Juppé. Mais Nicolas Sarkozy va se défendre jusqu'au bout.

EN SAVOIR +
>>
Les Républicains : NKM out, Wauquiez promu
>>
NKM-Sarkozy : leur rupture politique en neuf déclarations choc
>>
Elections régionales : NKM critique ouvertement le "ni-ni" de Sarkozy

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : la France prolonge la suspension des vols en provenance d'Afrique australe

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

Zemmour candidat : plusieurs médias et personnalités dénoncent l'utilisation d'images sans autorisation

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.