LR : Virginie Calmels dézingue à nouveau Laurent Wauquiez, accusé de ne défendre que sa "propre ligne"

POLITIQUE - Virginie Calmels , numéro 2 des Républicains, critique durement ce samedi soir le président du parti, lui reprochant de ne pas être assez rassembleur, dans une interview au "Parisien".

Rien ne va plus entre Virginie Calmels et Laurent Wauquiez. Dans une interview à paraître ce dimanche dans les colonnes du Parisien (et disponible en ligne), la numéro 2 des Républicains critique ouvertement le patron du parti, qu'elle accuse de ne défendre que sa "propre ligne" et de ne pas être assez rassembleur. 


"Moi, j'ai cru avec sincérité à sa volonté de rassemblement et j'ai soutenu ses propositions, car je suis pour un régalien fort", explique au Parisien la première adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux, qui s'est alliée à Laurent Wauquiez lors de l'élection à la présidence de LR fin 2017. "Mais je ne suis pas non plus un clone, je ne suis pas dénaturable", prévient Virginie Calmels, qui avait déjà critiqué il y a quelques jours la diffusion sans concertation d'un tract LR, intitulé "Pour que la France reste la France".

"Il faut que tout le monde fasse des efforts"

Et Virginie Calmels d'enfoncer le clou : depuis sa prise du pouvoir, Laurent Wauquiez "démontre au fur et à mesure des jours qui passent qu'il semble uniquement là pour défendre sa propre ligne", regrette-t-elle. "Il estime qu'il doit son élection qu'à sa seule présence, je ne partage pas cette vision". "Il veut imposer sa seule ligne, mais je ne crois pas que ce soit le bon message", martèle cette libérale convaincue, qui "ne veut pas d'une droite qui se rétrécit" et se déporte vers les extrêmes. Elle redit ne pas souhaiter être tête de liste LR aux élections européennes de 2019 et juge, comme Nicolas Sarkozy, que c'est à Laurent Wauquiez de conduire la liste. 


Va-t-elle quitter la direction du parti? "Il faut que tout le monde fasse des efforts (...) Je crois encore que Laurent peut parvenir à créer le rassemblement en revenant à une façon de faire qu'il a su développer pendant la campagne", répond Mme Calmels. "On va voir comment les choses vont se passer dans les semaines à venir", conclut-elle.


"Tu nous aurais demandé, on t'aurait dit", a rapidement réagi sur Twitter Thierry Solère, ancien membre des Républicains passé chez LaREM.

Un nouvel épisode d'un conflit interne

En réitérant ses attaques, la numéro 2 des Républicains ajoute un épisode au conflit qui se joue en interne. Mardi, Laurent Wauquiez avait reproché lors d'une réunion de direction du parti à Virginie Calmels de mener une "démarche personnelle", "sous couvert de sincérité", qu'il a opposée à la "démarche collective" nécessaire pour "remettre la droite en ordre de marche". Le président de LR avait déjà publiquement rappelé à l'ordre sa n°2 le week-end dernier, après que celle-ci eut jugé "anxiogène" le tract intitulé "Pour que la France reste la France", distribué au sein des fédérations LR ce week-end lors d'une opération de mobilisation. Sur LCI, Jacques Myard, estime que Virginie Calmels "fait un coup" médiatique alors qu'elle est extrêmement minoritaire au sein de LR. Et "on ne reconstruit pas un parti avec des coups". 


Elu en décembre, M. Wauquiez l'a dit à plusieurs reprises : il ne déviera pas de sa "ligne". Celui que certains de ses soutiens jugent "pas assez présent" devrait accorder plusieurs entretiens dans les deux prochaines semaines. Lundi, à Lyon, il prononcera un discours lors d'une réunion publique de Sens Commun, émanation de la Manif pour Tous au sein de LR. Il sera mercredi en Eure-et-Loir sur le thème de l'agriculture.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LR : le clash entre Laurent Wauquiez et Virginie Calmels

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter