Les Républicains : Calmels virée par Wauquiez après ses critiques

Politique
POLITIQUE - Le patron des Républicains a annoncé ce dimanche soir qu'il limogeait Virginie Calmels, numéro 2 du parti. En cause : les multiples critiques émises par cette dernière depuis plusieurs semaines. L'annonce a provoqué de nombreuses réactions, à droite et dans les autres partis.

Virginie Calmels n'est plus numéro 2 des Républicains. Laurent Wauquiez a fait savoir ce dimanche soir qu'il limogeait son adjointe, à la suite de ses diverses critiques.  Le dirigeant de LR a nommé à sa place l’ancien ministre Jean Leonetti, a indiqué à l’AFP dimanche une source au sein de la direction.

"La dérive continue dans le jeu personnel n’était plus acceptable", a fait valoir dimanche soir une source dans l’entourage de Laurent Wauquiez. Virginie Calmels avait réitéré ses critiques dans un entretien accordé dimanche au Parisien, dans lequel elle jugeait que le président de LR semblait être "uniquement là pour défendre sa propre ligne".


Première adjointe d’Alain Juppé à Bordeaux, représentante de la sensibilité libérale au sein de LR, Virginie Calmels avait rejoint M. Wauquiez à l’été 2017, lors de sa campagne pour la présidence du parti. Elle avait récemment critiqué un tract de LR intitulé "Pour que la France reste la France", distribué le week-end dernier lors d’une opération de mobilisation, qu’elle avait jugée "anxiogène". Elle avait évoqué un "dysfonctionnement" au sommet du parti. L’ancienne directrice générale d’Endemol monde avait réitéré sa position mardi lors d’une réunion de direction houleuse.

Après l'annonce de l'évictions de Virginie Calmels, les réactions se sont très rapidement multipliées, notamment à droite, où les divisions s'étalent plus que jamais au grand jour. 

En vidéo

Geoffroy Didier, délégué général de LR : "Quand on a des choses à dire, on le fait en privé"

En vidéo

Laurence Sailliet, porte-parole : "On ne peut pas sans cesse invectiver sa famille politique dans la presse"

Dans les autres partis, et notamment chez LaREM, où se retrouvent désormais d'anciens opposants à la ligne défendue par Laurent Wauquiez, les réactions se sont faites pleines d'ironie notamment quant au choix du successeur de Virginie Calmels, Jean Leonetti.

Valérie Pécresse, elle, s'est contentée dans la soirée de tweeter à propos de son projet sur l'Europe dévoilé dans L'Opinion, lequel se démarque de la ligne défendue par Laurent Wauquiez... 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LR : le clash entre Laurent Wauquiez et Virginie Calmels

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter