Les Républicains vont sonder 15.000 personnes pour désigner leur candidat à la présidentielle

Christian Jacob à l'Assemblée nationale le 19 février 2020

2022 - Pour tenter de désigner leur candidat à la présidentielle sans passer par la case primaire, les Républicains vont soumettre des noms à un panel de 15.000 personnes, en espérant que l'un d'eux se détache, ont-ils annoncé ce mercredi à l'issue d'un Conseil stratégique.

Tout pour éviter une primaire et des guerres d'égo. Ce mercredi à l'issue d'un Conseil stratégique, les Républicains se sont mis d'accord sur le processus de désignation du futur candidat à l'élection présidentielle. Ils vont sonder un panel de 15.000 personnes pour tenter de dégager leur représentant, qui sera désigné "courant novembre", a indiqué le président du parti Christian Jacob.

"Nous avons travaillé avec Gérard Larcher sur la préparation d'enquêtes d'opinion, sur un panel de 15.000 personnes type Cevipof", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse. Le résultat de cette enquête, dont "une première vague sortira autour du 20 septembre et une deuxième en octobre", permettra "d'éclairer le processus" de choix du candidat sur "des bases scientifiques incontestables", a-t-il fait valoir. Au vu des résultats, "soit on a un candidat qui écrase le match, soit on sera sur un processus de sélection qu'on va préparer en amont", a ajouté Christian Jacob.

Le maire d'Antibes Jean Leonetti sera chargé de travailler sur le processus de sélection du candidat ou de la candidate. Il "va préparer les travaux sur la méthode, qui seront proposés au bureau politique et au conseil national au plus tard fin septembre", a expliqué le président des Républicains.

Quels noms seront testés ?

Interrogé sur les noms qui seront soumis à ce panel constitué de personnes qui "se reconnaissent dans les valeurs de la droite et du centre", Christian Jacob a indiqué : "Un certain nombre de candidats ont manifesté le désir d'être testés. C'est le travail qu'on va faire avec Jean Leonetti et Pascal Perrineau" du Cevipof (Centre de recherches politiques de Sciences Po). Parmi les noms évidents figurent ceux de Xavier Bertrand (le seul à s'être ouvertement déclaré candidat), Michel Barnier, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez ou encore Bruno Retailleau. Celui de François Baroin pourrait-il l'être également ?

Lire aussi

Aussi, en dépit des appels à accélérer le processus, le calendrier de LR reste le même : "on aura courant novembre un candidat qui portera les valeurs de la droite et du centre", a assuré Christian Jacob, rappelant également les réserves des militants sur les primaires après le traumatisme de 2016. Au lendemain des régionales "on va entamer une autre période, qui est celle de la présidentielle", "l'objectif du point d'arrivée" reste "novembre", a-t-il martelé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euro : Emmanuel Macron et Angela Merkel mettent en garde contre le variant Delta

EN DIRECT - Affaire Jubillar : l'avocat de Cédric Jubillar met en garde contre "une erreur judiciaire"

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

Sommet États-Unis/Russie : le cadeau "Made in USA" de Joe Biden à Vladimir Poutine

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.