Les revenus des 0,1% les plus riches ont-ils progressé de 23.000 euros grâce aux mesures d'Emmanuel Macron ?

Adrien Quatennens et la France insoumise dénoncent une politique gouvernementale trop favorable aux plus riches.
Politique

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE – Le député de la France Insoumise Adrien Quatennens explique que depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron, les Français les plus riches, soit 0,1% de la population, ont gagné plus de 23.000 euros - en moyenne - grâce aux mesures fiscales déployées. Les chiffres viennent-t-ils confirmer ses affirmations ?

La France Insoumise organisait lundi une conférence de presse, durant laquelle le député du Nord Adrien Quatennens a pris la parole. Durant cette intervention, il a notamment dressé un bilan sévère de l'action d'Emmanuel Macron, à mi-mandat de son quinquennat. Ce qui en résulte, a-t-il lancé, c'est que "les 0,1% les plus riches auront eu 23.000 euros en moyenne de plus par an pendant que dans le même temps notre pays connaissait des records de taux de pauvreté". 

Un chiffre fiable

D'où provient ce montant, évoqué par Adrien Quatennens ? Contactée, l'équipe du député renvoie vers un article du mensuel Alternatives économiques, qui s'appuie sur des données de l'Institut des politiques publiques (IPP). On retrouve les 23.000 euros (23.072 pour être exact), correspondant à "l'effet cumulé des mesures fiscales et sociales prises en 2018, 2019 et 2020 sur le revenu disponible annuel en euros", ceci pour les 0,1% les plus riches de la population.

Organisme indépendant, défenseur d'une approche non partisane, l'IPP vise, selon ses mots, "à promouvoir l’analyse et l’évaluation quantitatives des politiques publiques en s’appuyant sur les méthodes les plus récentes de la recherche en économie". Une source fiable, donc, qui regroupe de nombreux économistes parmi lesquels Claire Leroy. Cette dernière confirme à LCI que "les 0,1% des ménages les plus aisés gagneront 3,9% de revenu disponible de plus en moyenne en 2020 du fait des mesures des budgets 2018, 2019 et 2020". En valeur absolue, précise-t-elle, les gains s'établissent à "23.072 euros annuels".

Lire aussi

La spécialiste précise que depuis quelques mois, "les méthodes de calcul ont gagné en précision, puisque l'IPP a désormais accès directement aux données fiscales de l'ensemble des contribuables". Plus besoin d'extrapolations potentiellement sources de légères erreurs, les résultats obtenus sont désormais "totalement fiables". Les sommes mises en avant montrent que les réformes engagées depuis le début du quinquennat se sont révélées particulièrement bénéfiques pour les plus hauts revenus. Si la sommes de 23.072 euros correspond aux 0,1% des plus riches (plus ou moins 30 000 ménages), les 1% des plus riches ont pour leur part gagné en moyenne 4.462 euros annuel. 

La fin de l'ISF est passée par là

Pour expliquer ces chiffres, l'Institut des politiques publiques met en avant plusieurs mesures. La suppression de l'impôt sur la fortune (ISF) tout d'abord, actée en 2018 et remplacé par un impôt sur la fortune immobilière (IFI). La mesure a favorisé les plus hauts revenus, sans que ne soit concernée une très large part de la population (seuls 358.000 ménages y étaient assujettis en 2017).

Claire Leroy mentionne également l'impact de la "flat tax", le surnom du prélèvement forfaitaire unique de 30% appliqué aux revenus du capital mobilier (intérêts, dividendes, plus-values notamment). Appliqué aux différents placements en particulier à l'assurance-vie), il ne concerne toutefois pas les revenus fonciers ou les plans d'épargne en actions (PEA), ni le livret A. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter