Les sénateurs LaREM boycotteront l'audition de Benalla devant la commission d'enquête

Newsroom
DirectLCI
BOYCOTT - Les élus de la République en marche membres de la commission d'enquête du Sénat n'assisteront pas à l'audition de l'ancien collaborateur de l'Elysée, prévue mercredi, a annoncé le président du groupe LaREM au Sénat François Patriat, qui sera lui-même absent. Une décision qui intervient au lendemain d'une nouvelle charge de la ministre de la Justice contre cette même commission.

La politique de la chaise vide. Les trois sénateurs de La République en marche membres de la commission d'enquête sur l'affaire Benalla ne seront pas là, mercredi 19 septembre, pour entendre l'ancien collaborateur de l'Elysée répondre aux questions de leurs collègues. 


Une information confirmée à LCI par François Patriat, président du groupe LaREM au Sénat qui sera lui-même absent. Alain de Belenet (Seine-et-Marne), vice-président de la commission, l'ancien ministre socialiste Alain Richard (Val-d'Oise) et le vice-président du Sénat Thani Mohamed Soilihi (Mayotte) n'assisteront donc aux auditions menées par Philippe Bas. 

L'annonce intervient dans un climat déjà tendu entre l'exécutif et le Sénat, au lendemain dans la publication du Monde d'une tribune de la ministre de la Justice Nicole Belloubet. La Garde des Sceaux y dénonçait une nouvelle fois le risque d'"empiétement sur le domaine judiciaire de la part de la commission d'enquête", défendant notamment "le principe de séparation des pouvoirs". Avant elle, le délégué général de LaREM Christophe Castaner avait déjà haussé le ton, accusant implicitement certains sénateurs de vouloir destituer Emmanuel Macron.

Mercredi 19 septembre au matin, Alexandre Benalla sera auditionné par la commission des lois. L'ancien collaborateur du chef de l'Etat se verra soumettre des questions cherchant à dessiner quelles étaient ses fonctions précises à l'Elysée. Mis en examen pour violences sur un manifestant le 1er mai, le jeune homme avait dans un premier temps décidé de ne pas répondre à la convocation de la commission d'enquête avant de se raviser. Il compte toutefois demander le huis clos de cette séance. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter