Les utilisateurs de trottinette électrique bientôt interdits de circuler sur les trottoirs

Politique
DirectLCI
A TOUTE VITESSE - La ministre des Transports, Elisabeth Borne a annoncé ce mardi à l’Assemblée Nationale, que les utilisateurs de trottinette électrique devront désormais circuler sur les pistes cyclables ou dans les zones à 30km/h. Mais pas sur les trottoirs!

Ils exaspèrent piétons et automobilistes. Et seront bientôt inscrits dans le code de la route. Elisabeth Borne, la ministre des Transports, a annoncé ce mardi 23 octobre à l’Assemblée Nationale que les engins électriques, comme les trottinettes, ne pourront plus circuler sur les trottoirs.


Car le marché des engins de déplacement personnel, tels que les trottinettes ou les hoverboards, explose. En 2017, leur vente a augmenté de 57% et devrait même croître à nouveau de 32% cette année, selon une étude publiée jeudi dernier par l'agence de prospective Smart Mobility Lab. Mais en plus de se multiplier, ces engins sont également dangereux. Alors, avec cinq personnes tuées, et près de 300 blessés, en trottinettes et rollers l’an dernier, il était venu le temps de légiférer.

Donner un "cadre adapté"

Elisabeth Borne a donc affirmé que, si elle considère ces "nouvelles solutions de mobilité" comme une innovation positive, elle veut leur donner un "cadre adapté". L'objectif étant qu'elles puissent "bénéficier à tous"." Nous ne pouvons pas laisser des engins circulants à 20 ou 30 kms/h, mettant en  risque la sécurité des piétons sur les trottoirs".


Alors, la ministre des Transports souhaite, dans le cadre de la loi sur les mobilités, prévue pour 2019, créer une "nouvelle catégorie de véhicules" dans le code de la route. "Ces engins pourront circuler sur les pistes ou sur les bandes cyclables, ou dans les zones à 30km/h", a ainsi détaillé la ministre, rappelant que leur place "n’est pas sur les trottoirs". 

De plus, la loi sur les mobilités devra également donner un cadre légal pour le développement des services en "free floating". Ces services, qui proposent des véhicules en libre-service sans borne, ont explosé cet été et pourrait permettre un développement "des nouveaux services de mobilité".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter