Les vœux de François Hollande : "Une baisse d'impôts à terme"

Les vœux de François Hollande : "Une baisse d'impôts à terme"

DirectLCI
POLITIQUE - François Hollande s'est prêté pour la seconde fois du quinquennat au traditionnel discours de vœux de fin d'année. Emploi, croissance, impôts et construction européenne ont été les principaux points abordés par le Président.

Croissance, emploi, chômage, conflits et otages français dans le monde. Comme attendu, François Hollande a balayé les principaux points d'actualité qui ont animé l'année 2013, au premier desquels l'emploi, lors de la traditionnelle allocution de voeux aux Français. Quelques nouveautés et des points essentiels sont à retenir de l'intervention présidentielle. Metronews a écouté le discours du chef de l'Etat et vous en résume les principaux éléments.

Une crise plus forte et plus longue que prévue

"Une croissance faible", "une succession de plan sociaux", une crise "plus longue et plus profonde que prévue". Une année noire pour l'emploi, en somme. De l'aveu même de François Hollande qui s'était fait un devoir d'inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année, la partie est loin d'être gagnée. Certes, les chiffres du chômage des deux derniers mois peuvent être analysés de manière positive par certains, mais il n'y a vraiment pas de quoi pavoiser. "Le chômage reste à un niveau élevé, même si la tendance s'améliore", a poursuivi le Président, affirmant que "les résultats seraient long à obtenir", mais qu'ils étaient bien là. Comme pour conjurer le sort ?

Un pacte de responsabilités aux entreprises

C'est sans doute l'annonce la plus marquante de ces 10 minutes et des poussières d'intervention. François Hollande veut travailler avec les patrons, main dans la main avec le Medef. Des velléités affichées dès le début de l'année 2013, avec la signature d'un accord sur la sécurisation de l'emploi survenue le 11 janvier dernier. Cette fois, François Hollande propose un pacte de responsabilités aux entreprises. Objectif : moins de charges sociales et de contraintes pour ces dernières, mais plus d'embauches en contrepartie. Un pacte qui irait dans le sens de ce que proposait le rapport Gallois remis en novembre 2012 au gouvernement. Une loi serait ainsi en préparation pour début 2014.

Une baisse d'impôts "à terme"

Ces quelques mots ont dû faire bondir de leurs fauteuils de nombreux détracteurs de la politique économique du Président Hollande. Alors qu'ils sont nombreux à se plaindre d'une hausse constante de la fiscalité depuis le début du quinquennat, le Président annonce, bon an mal an, une réduction des impôts sur le long terme. C'est, à l'en croire, son objectif pour les Français. Avec quels outils ? Réduction de la dépense publique par tous les moyens ("nous pouvons faire mieux en dépensant moins"), redéfinition de la carte territoriale et des compétences des collectivités, et lutte contre les abus et les excès qui plombe le budget de la sécurité sociale. Entre autres mesures. Baisser les impôts, "c'est le sens de la réforme fiscale que j'ai engagée", a-t-il affirmé.

Une construction européenne avec l'Allemagne

"Je suis légataire de toutes les générations qui se sont battues pour l'Europe." Hollande l'européen affiche sa détermination à trouver une sortie à la crise européenne. "Dès le printemps prochain, des initiatives seront prises avec l’Allemagne pour construire une Europe plus solide", a-t-il déclaré, sans apporter plus de précisions sur la forme qu'elles prendront. A demi-mot, il a mentionné les échéances électorales européennes, en souhaitant voir un Parlement européen tourné vers "l'emploi et la solidarité, et non vers l'austérité et l'égoïsme nationale". Réponse dans les urnes au mois de juin prochain.

Revoir le discours en intégralité

Plus d'articles

Sur le même sujet