L'immigration a-t-elle vraiment "explosé" en France ?

L'immigration a-t-elle vraiment "explosé" en France ?

FACT CHECKING - Le projet de loi sur les "droits des étrangers" est examiné depuis lundi à l'Assemblée nationale. Au delà des mesures prévues, le débat fait ressurgir les critiques habituelles sur le "laxisme" de la gauche en matière d'immigration. L'occasion de rappeler les chiffres connus sur les flux migratoires en France.

Le débat sur un tel sujet, en France, ne pouvait pas être serein. Entre accusations de "laxisme" ou au contraire de "dureté" à l'égard des immigrés, le projet de loi sur les "droits des étrangers" met le feu depuis lundi à l'Assemblée nationale. Alors que les députés devaient se pencher, ce mardi, sur la création de titres de séjours pluriannuels , l'une des dispositions du texte, de nombreuses voix à droite et à l'extrême droite se sont saisies du sujet pour fustiger la politique du gouvernement en matière d'immigration.

Pour Marine Le Pen, présidente du FN, ce texte confirmerait "la folle dérive immigrationniste dans laquelle la France est en train de sombrer", tandis que la députée du même parti Marion Le Pen dénonce "les pompes aspirantes" que créerait cette politique.

Au sein de la droite classique, le député Thierry Mariani (Les Républicains, LR) accuse le gouvernement d'ouvrir "encore plus les portes de la France" (lorsqu'il était ministre de Nicolas Sarkozy, la France accueillait pourtant sensiblement autant d'immigrés qu'aujourd'hui). Quant à son homologue Guillaume Larrivé (LR), il affirme que l'immigration "a augmenté de 32% en France", n'hésitant pas à parler d'une "vague qui aujourd'hui est déferlante". Des affirmations qui justifient un petit rappel des chiffres connus...

L'immigration légale a bien augmenté…
Le chiffre régulièrement invoqué en matière d'immigration légale en France est d'environ 200.000 arrivées annuelles sur le territoire national entre 2004 et 2012. Compte tenu des décès et des départs, cela représente, selon l'Insee , un apport net de 90.000 personnes par an, dont la moitié pour des raisons familiales. Le nombre d'immigrés légaux en France a ainsi augmenté, depuis 25 ans, de 4,2 millions de personnes en 1990 à 5,2 en 2007, puis 5,8 millions début 2013.

…Mais il s'agit surtout de ressortissants européens
Depuis 2009, cette hausse moyenne de 1,6% par an (équivalente aux autres pays de l'OCDE) tient pour une grande part à l'afflux d'Européens. Ces derniers (Portugal, Grande-Bretagne et Espagne en tête) représentaient, en 2012, 46 % des nouveaux immigrés, contre un tiers il y a dix ans. Derrière l'Europe arrivent l'Afrique (30%, dont 14% du Maroc et d'Algérie), puis l'Asie (14%). L'immigration légale de ressortissants extra-Européens n'a, elle, pas augmenté.

Au final, sur l'ensemble de la population immigrée en 2012, 32,2% étaient des Européens et 43% des ressortissants d'Afrique (13% d'Algériens, 12% de Marocains, 4,4% de Tunisiens et 13,6% du reste de l'Afrique).

La France n'a pas ouvert les vannes des naturalisations
La droite fustige aussi un amendement du projet de loi visant à faciliter l'accès à la nationalité française d'enfants nés à l'étranger ayant grandi en France. Pour le député Guillaume Larrivé, cette disposition conduirait à "la naturalisation automatique des clandestins". Des craintes qui rappellent les prises de position récentes de Nicolas Sarkozy en faveur d'une restriction de l'accès à la naturalisation .

Pourtant, c'est bien sous la droite que la France a été la plus généreuse en la matière. En 2014, selon le ministère de l’Intérieur , 105.613 personnes ont été naturalisées françaises, contre 97.276 en 2013. Sous Nicolas Sarkozy, 135.800 personnes avaient été naturalisées en 2009, et 143.000 en 2010.

À LIRE AUSSI
>> Face à l'afflux de demandes d'asile, la Hongrie suspend une règle européenne

>> Migrants : pourquoi la nouvelle "zone de sécurité" de Calais risque de ne rien résoudre

La hausse du nombre de clandestins reste invérifiable
La droite et l'extrême droite dénoncent en choeur une explosion présumée du nombre de clandestins arrivant en France, via la Méditerranée. Le problème, c'est que personne n'est en mesure de fournir un chiffre fiable sur le sujet. Depuis une décennie, les estimations invérifiables font état de 200.000 à 400.000 clandestins présents sur le sol français.

Selon les chiffres officiels , les mesures d'éloignement (forcé ou non) d'immigrés en situation irrégulière ont concerné 27.600 personnes en 2014, contre 27.000 l'année précédente et 36.800 en 2012. D'après la Cimade , 50.000 personnes au total ont été placées dans des centres de rétention en 2014, soit une hausse de 9% en un an. Et l'Aide médicale d'Etat  (AME, destinée aux personnes en situation irrégulière) compte 110.000 bénéficiaires de plus qu'en 2002. Mais aucune de ces données ne permet de mesurer précisément l'évolution de l'immigration illégale. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire Jubillar : l'avocat de Cédric Jubillar met en garde contre "une erreur judiciaire"

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.